Dans les enfers du Net
par Sue M. Halpern

Dans les enfers du Net

On peut y acheter de la drogue, des armes, y recruter des assassins ou y télécharger des images pédopornographiques. Inaccessible à la plupart des internautes, l’Internet clandestin est une vaste zone de non-droit numérique. Les geeks, les dealers, les escrocs et les terroristes de Daech y circulent de manière anonyme, effectuant des transactions dans une monnaie numérique intraçable. Mais le FBI n’a pas dit son dernier mot.

Publié dans le magazine Books, janvier 2016. Par Sue M. Halpern

©Antana/Flickr

Le bitcoin, monnaie virtuelle fondée sur une formule mathématique obscure élaborée par un certain Satoshi Nakamoto, permet d'effectuer des transactions intraçables.

Début 2015, un robot installé en Suisse a acheté dix cachets d’une drogue illégale, le MDMA, plus connue sous le nom d’ecstasy, sur un site de vente en ligne. Et il les a tout simplement fait livrer par la poste dans une galerie d’art de Saint-Gall où la machine était exposée dans le cadre d’une installation baptisée Random Darknet Shopper ; il s’agissait de montrer ce que l’on pouvait obtenir du côté « obscur » d’Internet. Outre l’ecstasy, le robot s’est également procuré, entre autres, une casquette de base-ball équipée d’une caméra cachée, un jean Diesel de contrefaçon et un passeport hongrois. Des passeports volés et falsifiés, de l’héroïne, du crack, des armes semi-automatiques, les mercenaires sachant s’en servir, des virus informatiques, de la pornographie infantile (surtout de la pornographie infantile) : tout cela est à portée de clic dans les recoins obscurs d’Internet. Pour les besoins de sa recherche, Jamie Bartlett, auteur d’un livre qui propose une descente haute en couleur dans ces enfers, est ainsi parvenu à acheter une petite quantité de marijuana sur un site de l’Internet clandestin. Et quiconque envisage de l’imiter découvrira que le plus difficile dans tout cela est encore de choisir son vendeur ; on ne les compte plus tant il y en a. Mes propres incursions dans les tréfonds de la Toile m’ont conduite sur des sites offrant de faux permis de conduire, de la méthamphétamine, un modèle pour fabriquer des billets de 20 dollars, des logiciels permettant d’imprimer une arme à feu en 3D et des manuels…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire