Espagne – La nuit triste de Pérez-Reverte

30 juin 1520, Tenochtitlán. Les Aztèques savourent leur vengeance contre les Espagnols qui s’apprêtent à fuir sous la pluie, laissant derrière eux les promesses d’or pour lesquelles ils ont traversé l’océan. C’est cette nuit, surnommée la « Nuit triste », qu’Arturo Pérez-Reverte conte dans son dernier roman à succès : une nuit sanglante, « spectaculaire boucherie de l’histoire », écrit le poète Justo Navarro dans El País, symbole de la dramatique conquête du Mexique.
Ojos azules (« Yeux bleus »), par Arturo Pérez-Reverte, Seix Barral, 2009.

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers La révolution de 1821, le récit des origines
Bestsellers Le temps des questionnements
Bestsellers Mères malgré elles

Dans le magazine
BOOKS n°115

DOSSIER

Pourquoi croit-on en Dieu ?

Chemin de traverse

11 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Les ferveurs disponibles

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

La révolution de 1821, le récit des origines

Voir le sommaire