Il vous manque un numéro de Books ? Complétez votre collection grâce à notre boutique en ligne.

Les homos vieillissent aussi

Conrad et Paul sont de retour. Dans un nouvel album, plus mélancolique que les précédents, le célèbre couple gay inventé par l’Allemand Ralf König affronte le temps qui passe, les tempes qui grisonnent et… les érections en berne. On rit quand même.

Les héros de bande dessinée ne vieillissent pas – ou rarement. Au fil de leurs aventures, Tintin et le capitaine Haddock, Astérix et Obélix semblent figés, en tous points identiques à ce qu’ils étaient à leur première apparition. Comme le note Andreas ­Platthaus dans le quotidien Frankfurter Allgemeine ­Zeitung, ­Charlie Brown est resté pendant cinquante ans le même petit garçon, accompagné de son fidèle chien Snoopy.

 

Dans L’Automne dans le pantalon, l’Allemand Ralf König prend le contre-pied de cette vénérable tradition. Il nous montre, lui, des personnages qui vieillissent. Et pas n’importe lesquels : Conrad et Paul, le couple gay le plus célèbre de la bande dessinée européenne (à moins, bien sûr, qu’on ne considère que Tintin et le capitaine Haddock… mais c’est une autre histoire). Conrad et Paul, donc, se retrouvent confrontés à cette tragédie universelle qui frappe aussi bien les hétéros que les homos : ils sont rattrapés par l’âge.

 

König n’est pas le premier, bien sûr, à faire vieillir ses personnages. Andreas Platthaus rappelle que le 14 février 1921 parut dans le quotidien Chicago Tribune un épisode novateur du comic strip Gasoline Alley, l’une des plus anciennes séries dessinées (elle continue !), qui eut désormais la particularité de raconter l’histoire du petit Skeezix en temps réel. « À chaque nouvel épisode, le jeune garçon avait un jour de plus. Chaque 14 février, il fêtait son anniversaire imaginaire, et Frank King, son créateur, était assez conséquent pour le faire grandir : en 1942, il partit pour la guerre, puis il se maria et eut lui-même des enfants, avec lesquels ce jeu put se reproduire », ­poursuit Platthaus.

 

La particularité de L’Automne dans le pantalon, cependant, est que les personnages y connaissent, au sein d’un même album, une sorte de vieillissement accéléré : dans les premières pages, Paul, l’incorrigible coureur du couple, rencontre une ancienne conquête qui lui explique les désagréments physiques qu’il connaît depuis qu’il approche de la cinquantaine : il a des sciatiques, la libido en berne, ses cheveux et ses poils blanchissent, et même le beau duvet noir de son torse… Or Paul a 48 ans. Dans les 170 pages à venir, on va le suivre pendant plus d’un quart de siècle, jusque dans la maison de retraite où il fêtera les cinquante ans de sa relation avec Conrad.

 

« Ralf König a toujours prisé la narration en courts épisodes ; même quand ses ouvrages comptent des centaines de pages, il ménage des pauses et découpe son récit en séquences quasi cinématographiques, écrit Platthaus. C’est pourquoi l’un de ses albums, Les Nouveaux Mecs (1987), a pu devenir, en 1994, l’un des plus grands succès du cinéma allemand. Ses histoires ne vous laissent jamais reprendre votre souffle. Mais, dans L’Automne dans le pantalon, l’écoulement de l’existence est rendu sensible par le temps de lecture lui-même, on trouve des passages élégiaques, des accalmies. Les plus belles pauses sont celles qui mettent en scène un chœur antique poussant des cris muets derrière des masques grimaçants. »

 

L’indication « Plus tard… », qu’on retrouve dans d’innombrables bandes dessinées prend ici un sens nouveau. Quand elle apparaît, ce ne sont pas des heures qui ont passé, mais parfois des années : cheveux et barbes grisonnent peu à peu. « Cette phrase en apparence anodine, conclut Christoph Haas dans le quotidien Süddeutsche Zeitung, se transforme en constat mélancolique du passage imperceptible du temps. »

 

C'est gratuit !

Recevez chaque jour la Booksletter, l’actualité par les livres.

Books

 

LE LIVRE
LE LIVRE

L’Automne dans le pantalon de Ralf König, traduit de l’allemand par Jacky Nonnon, Glénat, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD « Il y a un problème avec votre passeport »
Extraits - BD La fusillade qui changea l’Amérique de Nixon
Extraits - BD Ville fantôme

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.