La Viking qui découvrit l’Amérique

Elle a survécu à un naufrage et à trois maris. La Viking Gudridur fut sans doute la première Européenne à atteindre les rives du Nouveau Monde. Elle y donna même naissance à un fils.


La série Vikings, ci-dessus, retrace la conquête des terres anglo-saxonnes par ces guerriers du Nord, deux siècles avant leur arrivée en Amérique. © Christophe L

Au commencement, il y eut un naufrage. Le capitaine Leif Erikson transportait à son bord du bois de construction, du raisin et trente-cinq hommes ; avec sa précieuse cargaison, il avait laissé ­derrière lui cette côte qu’il avait été le ­premier Européen à fouler et à explorer peu de temps auparavant. Là-bas, les vagues s’échouaient sur les rives d’un continent qui, des siècles plus tard, s’appellerait l’Amérique. Sur le chemin du retour vers le Groenland, les marins voyaient déjà les sommets glacés de l’île se dresser au-­dessus de la mer agitée lorsque, à en croire une légende très ancienne, ils aperçurent un navire en perdition.

Leif réussit à recueillir quinze personnes sur son voilier, mais la plupart moururent peu après au Groenland. Parmi les rares qui reprirent des forces et restèrent en vie, on ne connaît qu’un seul nom, celui d’une jeune fille d’environ 15 ans, originaire ­d’Islande : Gudridur.

Gudridur devait ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Saga d’Eiríkr le Rouge, suivi de Saga des Groenlandais de Anonyme, Folio, Gallimard, 2011

Aussi dans
ce numéro de Books