Hitler, le plus grand acteur d’Europe

Ayant fait disparaître presque tous les documents le concernant, l’homme Hitler a été négligé par les historiens. La découverte de nouvelles archives permet enfin de mieux approcher cette personnalité jugée impénétrable, même par ses proches collaborateurs. S’y révèlent un acteur consommé et un psychologue machiavélique aux antipodes du « dément » aux colères irrationnelles que l’on se plaît à décrire.


Adolf Hitler, 1936, Bundesarchiv, Bild 146-1990-048-29A / Heinrich Hoffmann
En novembre 1938, deux semaines après la Nuit de cristal – au cours de laquelle des synagogues avaient été incendiées sur tout le territoire du Reich –, le nouvel ambassadeur de France en Allemagne se rendit au Berghof sur l’Obersalzberg, la résidence secondaire du Führer, pour lui remettre ses lettres de créance. Robert Coulondre se souvient, une décennie plus tard, qu’il s’attendait à trouver un Jupiter tonnant dans son château. Au lieu de cela, il fit la rencontre d’« un homme simple et doux, presque timide, dans sa maison de campagne ». Le diplomate en fut tout décontenancé. « J’avais entendu à la radio la voix rauque, criarde, menaçante, revendicatrice du Führer et je me retrouve face à un Hitler à la voix chaleureuse, calme, amicale. Lequel était le vrai ? Ou l’étaient-ils tous deux ? » Une étrange question, nous semble-­t-il aujourd’hui. Car nous savons, et jusqu’à la nausée, qui était cet homme, responsable d’avoir massacré des peuples entiers et précipité le monde dans une guerre qui fit des dizaines de millions de morts. Nous avons tout lu, tout vu sur lui. Et pourtant. Ce personnage historique, presque soixante-dix ans aprè...
LE LIVRE
LE LIVRE

Adolf Hitler. Biographie de Volker Ullrich, S. Fischer, 2013

SUR LE MÊME THÈME

Dossier Voltaire contre Leibniz
Dossier Peut-on raison garder ?
Dossier Changement climatique : pas de panique !

Dans le magazine
BOOKS n°113

DOSSIER

L’optimisme est-il un vilain défaut ?

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Fantasy

par Olivier Postel-Vinay

Courrier

Mille mercis

par Books

Voir le sommaire