« Les rapports du Giec masquent les données »

La science du climat est encore jeune. Nous ignorons quelle est la part de l’influence humaine dans le réchauffement actuel. Selon Steven E. Koonin, le catastrophisme ambiant s’explique par la ferveur d’une croyance et une concordance d’intérêts : entre journalistes, scientifiques et hommes politiques.


Le débat sur le climat est très sensible, presque « théologique », comme vous l’écrivez. Donc, pour commencer, nos lecteurs voudront savoir qui vous êtes, d’où vous parlez. Votre première carrière était celle d’un physicien. Pouvez-vous expliquer en quelques mots le domaine de la physique dans lequel vous étiez impliqué et pendant combien de temps ?

Je suis physicien théoricien de formation. Pendant vingt ans, j’ai travaillé sur la simulation par ordinateur de la physique des systèmes quantiques à N corps, principalement la structure et les réactions nucléaires, mais aussi la matière condensée atomique et les systèmes de la physique des particules. J’ai également été impliqué pendant trente ans dans des études concernant le climat.

Dans une seconde carrière, vous vous êtes penché sur les questions énergétiques. Pourquoi ce choix et qu’avez-vous fait ?

Peu après 1990, en discutant avec des collègues, en ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Unsettled: What Climate Science Tells Us, What It Doesn’t, and Why It Matters de Steven E. Koonin, BenBella Books, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Entretien « On ira toujours au cinéma comme on ira toujours au restaurant »
Entretien L’État-nation, seul antidote à la religion européiste
Entretien « Les invasions barbares ? La faute aux Romains. »

Aussi dans
ce numéro de Books