Les manuels d’histoire en Inde : une arme politique

Les nationalistes hindous au pouvoir en Inde procèdent à une vaste réécriture des manuels d’histoire. Au programme : exaltation de l’« hindouité », diabolisation des musulmans et dénigrement des valeurs démocratiques et laïques. Ils pourraient accélérer le mouvement s’ils remportent les législatives en mai.


Bataille de Haldighati (1576). D’après le manuel de cinquième où figure cette illustration, le roi hindou Maharana Pratap (à gauche) y a vaincu les musulmans. En fait, c’est l’inverse qui s’est produit.
Entre le XVIe et le XVIIIe siècle, les empereurs moghols ont beaucoup contribué à la construction de ­l’Inde ­moderne. Ils ont fait du pays une ­entité politique souveraine, l’ont doté d’un système juridique et d’une administration, et ont érigé des monuments tel que le Taj Mahal. Les Moghols, qui étaient originaires d’Ouzbékistan, en sont ­venus à incarner l’apport des musul­mans à l’histoire de l’Inde. On leur doit plusieurs des plats indiens les plus ­célèbres, comme le biryani, et ils ont inspiré les décors de certains des plus grands succès du cinéma de Bollywood, dont ­Mughal-e-Azam (1960). Dans le collège Saifee d’Udaipur, au Rajasthan, où je me suis rendu au printemps 2018, il m’a paru bizarre qu’une enseignante musulmane, Sana Khan, demande à sa classe de quatrième, composée exclusivement de musulmans, ce que les Moghols avaient légué de posi­tif. Sana Khan enseigne dans un établissement anglophone dont les élèves sont des dawoodi bohras, une communauté de chiites ismaéliens établie en Inde pendant la période moghole, fuyant les persécutions dont elle é...
LE LIVRE
LE LIVRE

Hindutva de Vinayak Damodar Savarkar, Hindi Sahitya Sadan, 2012

SUR LE MÊME THÈME

Politique Gertrude Bell, architecte de l’impossible Irak
Politique Hongkong : le long combat de Joshua Wong
Politique La rançon ou la mort, l’impossible dilemme des otages

Aussi dans
ce numéro de Books