Meilleures ventes au Québec – La belle province du livre

Au Québec, les auteurs et éditeurs locaux l’emportent encore sur les bestsellers internationaux et les grandes maisons d’édition françaises.

1 - Kim Thúy, Ru, Libre Expression
2 - Elizabeth Gilbert, Mange, prie, aime, Livre de poche
3 - Marie Laberge, Revenir de loin, Boréal
4 - Philip Kerr, La Trilogie berlinoise, Livre de poche
5 - André Cédilot et André Noël, Mafia Inc., Les Éditions de l’Homme
6 - India Desjardins, Le Journal d’Aurélie Laflamme, t. 7, Intouchables
7 - Jean-François Lépine, Janine Sutto. Vivre avec le destin, Libre expression
8 - Roger Hargreaves, Monsieur Madame, n° 1, Hachette
9 - Patrick Sénécal, Contre Dieu, Coup de tête
10 - Katherine Pancol, Les Yeux jaunes des crocodiles, Livre de poche

Observatoire de la culture et des communications du Québec, université de Montréal.

Publiée début 2012 par l’Observatoire de la culture et des communications de l’université de Montréal, la liste des meilleures ventes d’ouvrages en français au Québec pour l’année 2010 (tous genres confondus) témoigne d’abord du dynamisme du marché du livre dans la province francophone du Canada. En dépit de la concurrence des grandes maisons françaises, on y retrouve en effet, dans un palmarès dominé par la fiction, six ouvrages édités sur place.

En outre, les œuvres écrites par ou sur des femmes sont fortement représentées. En tête de la liste, Ru, de la Québécoise d’origine vietnamienne Kim Thúy, réunit plusieurs textes courts, entre récits autobiographiques et nouvelles. Dans les années 1970, les Québécois avaient été particulièrement touchés par le drame des boat people vietnamiens et s’étaient alors mobilisés pour les accueillir. Kim Thúy était du nombre et rappelle ici avec grâce et délicatesse cette histoire. Suivent dans cette liste Mange, prie, aime, le succès mondial de l’Américaine Elizabeth Gilbert, et Revenir de loin, de la romancière et dramaturge québécoise Marie Laberge, qui entretient une relation privilégiée avec les lecteurs canadiens francophones depuis l’immense succès de sa trilogie Le Goût du bonheur, vendue à plus de 600 000 exemplaires. Elle est aussi familière des listes de bestsellers que la romancière française Katherine Pancol, en dixième position. Quant à India Desjardins, son tome 7 du Journal d’Aurélie Laflamme a bénéficié de la sortie, en avril 2010, d’une première adaptation cinématographique de cette série pour adolescents. Mentionnons enfin Jean-François Lépine et sa biographie de la grande comédienne Janine Sutto, aujourd’hui âgée de 91 ans, figure incontournable de la scène théâtrale et télévisuelle québécoise depuis le milieu du XXe siècle.

Cela étant, la littérature de genre reste dominée par les auteurs masculins. Aux côtés de grands succès internationaux comme La Trilogie berlinoise et un coffret de livres pour les tout-petits de la série Monsieur Madame, du  Britannique Roger Hargreaves, on retrouve le maître québécois du roman d’horreur, Patrick Sénécal. Le seul essai de la liste, Mafia Inc. – une enquête sur la mafia sicilienne de Montréal –, a bénéficié pour sa part d’une conjoncture « favorable » en 2010, quand les présomptions de financement occulte des partis politiques et les cas de malversations dans le secteur du bâtiment ont défrayé la chronique. Ces affaires avaient mobilisé l’opinion, obligeant le gouvernement de la Province à créer en 2011 une commission d’enquête publique sur le sujet.

Michel Houle

Consultant dans le domaine des industries culturelles et des communications au Québec, Michel Houle vit à Montréal.

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers La révolution de 1821, le récit des origines
Bestsellers Le temps des questionnements
Bestsellers Mères malgré elles

Dans le magazine
BOOKS n°115

DOSSIER

Pourquoi croit-on en Dieu ?

Chemin de traverse

11 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Les ferveurs disponibles

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

La révolution de 1821, le récit des origines

Voir le sommaire