L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Vive la Corée libre !

L’auteur de romans graphiques sud-coréen Park Kun-woong poursuit avec Le Livre de Jessie son travail de mémoire amorcé avec Fleur. Il relate cette fois les années d’exil d’une famille coréenne partie en Chine pour défendre son pays contre l’occupation japonaise.


En 2009, une exposition collective au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême avait fait découvrir au public la créativité de la scène manhwa – l’équivalent coréen du manga. Dix ans plus tard, les auteurs coréens sont de nouveau à l’honneur de cette manifestation, qui se tient du 24 au 27 janvier. Dans l’intervalle, Park Kun-woong a vu une bonne partie de son œuvre ­traduite en français et s’est imposé comme une figure majeure de la bande dessinée sud-coréenne, tant par la quali­té de son graphisme que par son inlassable effort d’éclairage des pans ­tragiques, et parfois occultés, de l’histoire récente de la ­Corée (occupation japonaise, ­partition de la pénin­sule, guerre de ­Corée, ­dictature militaire au sud et communiste au nord). « Depuis les années 2000, on assiste à un léger regain d’intérêt pour les questions historiques, même si la présidence de Lee Myung-bak [au pouvoir de 2008 à 2013], avec le retour à une ligne conservatrice dure, n’a pas facilité le travail de réflexion que peuvent mener les auteurs, en particulier les jeunes dessinateurs, sur l’histoire du xxe siècle coréen, confiait récemment Park Kun-woong au site de la revue française Keulmadang, consacrée aux littératures de Corée. Je me sentais seul au début. Aujourd’hui, de plus en plus d’auteurs abordent ces thèmes. Il faut aussi savoir que la société coréenne, qui aspire constamment à la nouveauté et au progrès technologique, s’accommode assez mal du travail de mémoire. » Avec Le Livre de Jessie, Park Kun-woong poursuit son exploration du ­passé. I
l adapte ici le journal intime qu’ont tenu à tour de rôle, pendant la Seconde Guerre mondiale, Yang Wu-jo et son épouse Choi Seon-hwa, un couple d’intellectuels et de résistants à l’occupation japonaise, contraints à l’exil forcé en Chine. Ils commencent leur récit à la naissance de leur première fille, Jessie, en 1938, et l’achèvent avec leur retour à Séoul, en 1946. « Le journal de Jessie », publié en 1999 en Corée du Sud à l’initiative de la fille de Jessie, est souvent comparé au Journal d’Anne Frank. À ce stade, un petit rappel historique s’impose. En 1910, la Corée est ­annexée par le Japon, qui entreprend de moder­niser à marche forcée ce voisin jugé ­archaïque. Le pays est placé sous administration militaire, de nombreux paysans sont expropriés, des hommes sont expédiés en camps de travail ou déportés dans les usines japonaises, des femmes servent au « réconfort » des soldats impériaux. La résistance s’organise et, le 1er mars 1919, la population se soulève contre l’occupant nippon – le mouvement sera réprimé dans le sang. Un gouvernement provisoire de la République de Corée s’établit à Shanghai, d’où il tente d’organiser la lutte contre le Japon. En 1938, les parents de Jessie décident de rejoindre la résistance en exil. Mais la guerre sino-japonaise a éclaté un an plus tôt et le gouvernement provisoire est obligé de déménager sans cesse, en fonction de l’avancée et des pilonnages de l’armée impériale japonaise. Jessie et ses parents s’installent successivement à Changsha, Canton, Liuzhou et Chongqing. La péninsule coréenne est libérée par les Alliés en août 1945, après les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, qui précipitent la capitulation du Japon. La famille de Jessie rentre enfin à Séoul. Très vite va débuter un autre événement tragique, avec la partition de la péninsule coréenne et la création, au nord, de la ­République populaire de Corée et, au sud, de la République de Corée. − Books  
LE LIVRE
LE LIVRE

Le Livre de Jessie. Journal de guerre d’une famille coréenne de Park Kun-woong, Casterman, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD Ménagères du franquisme
Extraits - BD Le Liban, d’un conflit à l’autre
Extraits - BD Le thriller de Noël de Posy Simmonds

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.