L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Le 16 mars 1978, une journée particulière

Sauvegarder cet article

Le 16 mars 1978 s’annonçait bien à Rome : pour la première fois dans l’histoire de la République italienne, le Parti communiste italien (PCI) devait voter la confiance à un gouvernement démocrate-chrétien, ouvrant la voie au « compromis historique ». Mais l’espoir d’un pays réconcilié prit fin ce jour-là avec l’enlèvement d’Aldo Moro, artisan de ce tournant politique, et l
e massacre de ses cinq gardes du corps. Le livre du journaliste Giovanni Bianconi reconstitue par le menu les 24 heures « qui mirent un terme à cette longue saison où une gauche encore communiste pouvait espérer gagner dans un pays occidental », explique Antonio Polito dans le Corriere della Sera. À compter de l’assassinat, au bout de 55 jours de détention, du « dirigeant démocrate-chrétien qui voulait intégrer le PCI dans une troisième phase de la démocratie italienne, commença la décennie qui l’expulserait de l’histoire », poursuit-il. « Ce livre n’est pas seulement beau, il est incontournable, écrit Massimo Bordin dans Il Foglio. Car, face au flot de reconstructions aventureuses et de bêtises écrites au fil du temps, Bianconi établit les faits. »
LE LIVRE
LE LIVRE

16 marzo 1978 de Giovanni Bianconi, Laterza, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Périscope La tolérance : son histoire et ses limites
Périscope L'empire de l'ignorance
Périscope La tragédie de l’euro

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.