Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Les algorithmes, horoscopes du XXIe siècle

Et si les prédictions des algorithmes n’étaient que la version moderne des calculs des astrologues ?

Le Tetrabiblos, traité d’astrologie écrit par Ptolémée au IIe siècle avant notre ère, était encore la bible des astronomes quand un millénaire et demi plus tard Copernic est entré à l’université de Bologne. Les médecins d’alors s’y référaient aussi. L’étude des astres était requise pour établir diagnostics et prescriptions médicales. L’astrologie est restée une science à part entière jusqu’à son exclusion de l’Académie en France au XVIIe siècle et cent ans plus tard en Angleterre. Et à ce titre elle a eu une influence déterminante sur le développement des autres disciplines scientifiques, rappelle Alexander Boxer dans A Scheme of Heaven.

L’astrologie au prisme des données

Un livre qui « vous fera tomber amoureux de l’astrologie, tout en éliminant vos derniers minuscules doutes sur sa crédibilité », s’amuse le journaliste scientifique Simon Ings dans The Spectator. Alexander Boxer, expert de l’analyse des données, doté d’un doctorat en physique et d’un diplôme en histoire des sciences, prétend que « le tabou qui pèse sur cette pseudoscience par excellence rend son étude encore plus intéressante ». Lui décortique ces pratiques sans verser ni dans l’occultisme ni dans la condescendance.

Il se penche aussi bien sur le premier horoscope connu écrit à Babylone en 410 avant notre ère que sur le Serpentaire, treizième signe du zodiaque. Considérant les astrologues comme les premiers mathématiciens, il teste leurs formules, et donc leurs prédictions. Il modernise ainsi celle mise au point au XIIIe siècle par Guido Bonatti pour savoir quand vendre et quand acheter et l’applique au Dow Jones. Si « son résultat laisse à désirer », cette expérience « qui cherche à faire le parallèle entre des horoscopes tout ce qu’il y a de plus arbitraires et les modèles prédictifs des mouvements de capitaux » est « divertissante », assure le Financial Times.

Prédictions zodiacales et algorithmes

A scheme of Heaven aborde « un aspect très humain de l’astrologie, notre désir de comprendre notre destin, et son histoire, mais aussi la faillibilité des analyses de données, qui se montrent souvent bien plus subjectives qu’on aurait pu le croire », précise Fiona Lensvelt dans The Times. Boxer suggère ainsi qu’en déterminant nos achats, nos lectures, nos préférences politiques, les algorithmes personnalisés jouent aujourd’hui le même rôle que les horoscopes de jadis.

À lire aussi dans Books : Les bonnes raisons de croire aux idées fausses, décembre 2018/ janvier 2019.

 

LE LIVRE
LE LIVRE

A Scheme of Heaven: Astrology and the Birth of Science de Alexander Boxer, Profile Books , 2020

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Fauchés et inconnus
Périscope Mères jalouses
Périscope Le sexe faible, vraiment ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.