L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Ascenseur vers la lune


Il y a cinquante ans l’homme marchait sur la lune. Pour rejoindre notre satellite, il s’était arraché à la gravité terrestre grâce à une fusée.

D’ici quelques années, c’est peut-être en ascenseur qu’il fera la première étape de son exploration du reste du cosmos. Si l’idée d’un ascenseur spatial semble tout droit tirée de la science-fiction, elle a des fondements physiques incontestables. Pour David Raitt, ancien responsable de la division de l’harmonisation des technologies et de la stratégie de l’Agence spatiale européenne et auteur de Space Elevators : A History, la question n’est d’ailleurs pas de savoir s’il sera construit, mais quand.

C’est le mathématicien et auteur de science-fiction russe Konstantin Tsiolkovski qui le premier évoque l’hypothèse d’un ascenseur spatial en 1895. Inspiré par la tour Eiffel, il imagine une tour de 35 000 km de haut dont le sommet dépasserait l’atmosphère. Son projet est irréalisable. Mais il inspire d’autres chercheurs. Un autre scientifique russe, Iouri Artsoutanov propose, en 1959, un moyen de rallier la Terre à son orbite basse grâce à un câble qui pendrait depuis un satellite géostationnaire.

C’est sur cette base que travaillent encore aujourd’hui les chercheurs réunis notamment dans l’International Space Elevator Consortium. Le projet standard comporte un port terrestre sur l’équateur relié à une installation en orbite géostationnaire (donc située toujours au-dessus du même point sur Terre), et entre les deux une station de déchargement dans l’espace. Trouver le matériau idéal pour le câble reste un obstacle majeur. Il se doit d’être à la fois particulièrement résistant et léger. L’utilisation de nanotubes voire de nanofils de carbone est étudiée.

Tout cela est encore très hypothétique mais David Raitt rappelle tout l’intérêt d’une telle installation : là où la NASA dépense 25 000$ pour envoyer en orbite 1 kg de charge avec une fusée, il suffirait de 100$ avec un ascenseur. Elle se révèlerait aussi bien plus écologique et fiable, et permettrait des voyages quotidiens vers l’espace.

À lire aussi dans Books : L’espace, de l’héroîsme à la routine, mars-avril 2018.

LE LIVRE
LE LIVRE

Space Elevators: A History de David Raitt, Lulu, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Inattendu Hiroshima à hauteur d’homme
Inattendu Le IIIe Reich touristique
Inattendu « Crime de paix » en Méditerranée

Dans le magazine
BOOKS n°99

DOSSIER

La forêt et nous

Société

« Où est le tigre, où est le tigre ? »

par Aman Sethi

Médecine

La sylvothérapie déferle sur l’Occident

par Nathalie Atkinson

Bestsellers

Cauchemar bucolique

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.