Les tribulations du soldat Picasso
par Pauline Toulet
Temps de lecture 1 min

Les tribulations du soldat Picasso

Écrit par Pauline Toulet publié le le 22 janvier 2019

Daniel Torres, l’auteur espagnol de bande dessinée à qui l’on doit notamment la série des Roco Vargas, publie un nouvel album dans lequel il mêle le réel à la fiction. Avec Picasso en la Guerra Civil, Torres a entrepris d’exaucer le vieux rêve du peintre : « Il disait toujours qu’il aurait voulu pouvoir combattre dans la guerre d’Espagne sous l’uniforme républicain, mais en 1936, il avait 55 ans et était trop âgé pour prendre les armes », explique le dessinateur. Ce regret du peintre sert de point de départ au livre.

Bande dessinée

Torres situe son histoire en 1953, une année sombre pour Picasso, qui a alors 72 ans et est établi depuis quelques années sur la côte d’Azur. Sa compagne Françoise Gilot le quitte, emmenant leurs deux enfants à Paris. C’est également une période de doute pour l’artiste, qui s’inquiète de sa disparition prochaine et voit la critique se désintéresser de son œuvre. Dans son album, Torres imagine que Picasso fait la rencontre d’un jeune dessinateur espagnol exilé, à qui il va demander de le représenter en vaillant soldat de 25 ans, participant à la bataille de l’Èbre. L’ouvrage contient donc deux narrations en une : d’une part, l’histoire de l’amitié entre Picasso et le jeune dessinateur, et d’autre part, le récit des aventures fictives du peintre pendant la guerre.

Instrument de guerre

« Non content de se replonger dans les livres sur le Picasso artiste, Torres a épluché tous les documents qu’il a pu trouver sur sa vie, pour “donner de la corporéité au personnage” », commente la journaliste Anna Abella dans El Periódico. Nul doute que l’entreprise de Torres aurait plu à l’auteur de Guernica, lui qui affirmait, non sans une pointe d’amertume : « La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre offensive contre l’ennemi ».

 

À lire aussi dans Books : Trois nouvelles sur la guerre d’Espagne, juin 2009.

 

0
Commentaire

écrire un commentaire