Il vous manque un numéro de Books ? Complétez votre collection grâce à notre boutique en ligne.

La bibliothécaire de la fin du monde

Lizzie, la narratrice de Weather, de l’écrivaine new­-yorkaise Jenny Offill, est chargée de répondre au courrier des auditeurs d’un podcast à succès sur le change­ ment climatique intitulé « Enfer et montée des eaux ». « Si Offill s’était contentée de construire son roman autour de cette cor­respondance, Weather aurait aussi été génial. Mais elle ne s’est pas arrêtée à cela et adopte ici la même structure que dans le roman qui l’a fait connaître en 2014, Bureau des spéculations », note Jake Cline dans The Washington Post.

 

La narratrice se dévoile ainsi par petites touches, au fil de para­graphes dépassant rarement deux phrases et dont la légèreté est trompeuse. Car à force de ré­pondre aux questions des bobos écolos et des collapsologues, Liz­zie en vient elle aussi à penser que la fin du monde est proche. Mais comment s’y préparer quand il faut aussi payer le loyer, préparer le goûter, renouveler son assurance santé, porter à bout de bras un frère psycholo­giquement fragile ? « La grande réussite d’Offill est d’avoir su saisir l’angoisse propre à notre époque », souligne la critique Heller McAlpin sur le site de la radio publique américaine NPR. Pour autant, le roman, comme sa narratrice, ne se laisse pas aller au pessimisme ou à l’apa­thie. « Weather est un livre trop fin pour cela », remarque Cline.

 

À lire aussi dans Books : L’enfer, c’est demain, février 2020.

LE LIVRE
LE LIVRE

Weather de Jenny Offill, Knopf, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Chroniques du Kerala
Périscope Du poids des boutons
Périscope Bon voisinage ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.