Ces Allemands qui ont fait l’Amérique
par Baptiste Touverey

Ces Allemands qui ont fait l’Amérique

Faute d’avoir réussi la révolution en Allemagne, les « quarante-huitards » ont joué un rôle majeur, aux États-Unis, dans la défense de la liberté contre l’esclavage. En exil outre-Atlantique, ils se sont engagés en masse au moment de la guerre de Sécession et ont beaucoup contribué au succès du parti républicain.

 

Publié dans le magazine Books, septembre - octobre 2016. Par Baptiste Touverey

Les Français n’ont jamais entendu parler de lui. Les Allemands l’ont oublié. À New York, le long de l’East River, un parc porte pourtant son nom. Et, de l’autre côté de Manhattan, non loin de l’université Colombia, une statue a été érigée en son honneur. Lorsqu’il mourut, en 1906, Mark Twain, qui avait été son ami, écrivit son éloge funèbre dans le Harper’s Weekly. Lui-même reconnut un jour dans une lettre : « On dit de moi que j’ai fait Lincoln président. » Avant d’ajouter, avec une feinte modestie : « Ce n’est certes pas vrai, mais qu’on le dise prouve assez que j’y ai un peu contribué. » Consécration suprême, il est devenu, à titre posthume, un héros d’Hollywood : dans le western de John Ford, Les Cheyennes, il est interprété par Edward G. Robinson. Cet homme s’appelle Carl Schurz. Ce fut le premier Allemand à entrer au Sénat américain, et il finit secrétaire à l’Intérieur. Mais avant cela, il avait été révolutionnaire en Europe, exilé, journaliste, ambassadeur des États-Unis en Espagne, général de l’Union contre les confédérés lors de la guerre de Sécession… Outre Lincoln, dont il fut l’un des proches conseillers, il fraya au cours de son existence tumultueuse avec Marx (qu’il trouvait d’une « insupportable arrogance »), Bismarck, ou encore Richard Wagner. Schurz est l’un de ces inconnus qui ont fait l’histoire. Ces derniers mois, sa patrie d’origine a commencé de le redécouvrir à l’occasion de la parution de ses « souvenirs ». Ils se composent de deux tomes, qui correspondent aux deux parties de sa vie : avant…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire