Le smartphone nous rend-il dingues ?


©Amy Lombard/The New York Times/Redux/REA

Qu’est-ce que cela signifie de passer du jour au lendemain d’une société où l’on marche dans la rue en regardant autour de soi à une société où l’on marche le nez sur sa machine ?

• Près de la moitié des jeunes Américains déclarent se servir de leur smartphone pour « éviter les autres autour d’eux ». • Des élèves qui ne regardent pas dans les yeux ou ne réagissent pas au langage corporel. • Baisse de 40 % de l’empathie chez les étudiants du premier cycle. • 38 % des Français de 18-24 ans consultent leur smartphone en traversant la rue. • Narcissisme, désinhibition, incapacité à s’intéresser au ressenti de l’autre. • Par rapport à d’autres drogues, Internet offre l’avantage de multiples formes de récompense. • L’une des formes de récompense est le harcèlement. • Les spécialistes du marketing font de l’addiction au smartphone une stratégie commerciale explicite. • Syndrome d’épuisement informationnel, attention partielle continue… • En 1775, le défaut d’attention était déjà considéré comme un trouble mental. • Faut-il s’inquiéter davantage de la profusion d’informations ou de l’incapacité de mobiliser les bons outils d’interprétation ? • Trop d’enseignants capitulent devant la réticence des élèves et étudiants à absorber une documentation exigeante.   Dans ce dossier :  

Pour aller plus loin

Monique Dagnaud, Génération Y : les jeunes et les réseaux sociaux. De la dérision à la subversion, Les Presses de Sciences Po, 2e édition revue et augmentée, 2013.

Anne Dalsuet, T’es sur facebook ? Qu’est-ce que les réseaux sociaux ont changé à l’amitié, Flammarion, 2013.

Pierre Mercklé, Sociologie des réseaux sociaux, La Découverte, 2016.

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Aussi dans
ce numéro de Books