Charles le Marteau

Si Charles Martel (« le Marteau », souligne le commentateur) avait perdu à Poitiers en 732, « l’Occident post-romain aurait sans doute été incorporé dans un regnum musulman, cosmopolite, libre de frontières, dépourvu d’une caste de prêtres, animé par le dogme de l’égalité des croyants et respectueux de toutes les croyances religieuses… ». C’est du moins ce qu’écrit David Levering Lewis. Hélas ! les historiens cèdent souvent à l’idéologie, estime John Derbyshire dans la Claremont Review of Books, un trimestriel qui « offre des arguments hardis pour un conservatisme revigoré ». L’auteur du livre visé est professeur à l’université de New York.

David Levering Lewis, God’s Crucible. Islam and the Making of Europe, 570-1215 (« Le creuset de Dieu. L’islam et la fabrique de l’Europe, 570-1215 »), Norton, 2008.

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Houellebecq au sommet
Francophilies Jacques a dit
Francophilies Une liberté incandescente

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire