Il vous manque un numéro de Books ? Complétez votre collection grâce à notre boutique en ligne.

Colonie israélienne

Alors qu’après la fin d’un bref moratoire les travaux de construction reprennent dans des implantations israéliennes de Cisjordanie, tournons-nous vers Wikipédia pour en savoir plus. Le principal article en français (lu le 29 septembre 2010) porte l’intitulé « colonie israélienne ».

Le mot « colonie » est bien sûr récusé par les Israéliens, ce que l’article précise d’emblée, de manière quelque peu redondante. Le premier paragraphe contient en effet cette première phrase : « Le terme « implantation » est utilisé par le gouvernement israélien pour les désigner, mais ne correspond pas à une dénomination admise selon le droit international » (ici, curieusement, la seule référence, fournie par la note 1,  est un article d’un numéro de la revue Hérodote, non daté). Le second paragraphe contient cette phrase : « Le gouvernement israélien, quant à lui, refuse le terme de « colonies » [en italiques dans le texte] et parle le plus souvent d’  « implantations » [sans italiques] ». Le paragraphe s’achève en résumant les motifs avancés par Israël pour utiliser ce terme.

Pour les références, le lecteur est renvoyé à  la note 2, ainsi formulée : « Par exemple, lire les Itinéraires [sic, au pluriel] de Paris à Jérusalem, François René de Chateaubriand puis Odes à Sion, Juda Halevi, puis The Innocents Abroad, Mark Twain et puis finalement Histoire des Juifs en terre d’Israël… ». Là, on arrête la lecture, car on se heurte aux caractéristiques habituelles de tant d’articles de Wikipédia : un pot-pourri mal digéré rédigé par des amateurs. On aura d’ailleurs été alerté par la mise en garde classique qui apparaît on-line mais disparaît quand on imprime : « Cet article ne cite pas suffisamment ses sources ». La mise en garde est datée de septembre 2008, ce qui laisse augurer un problème de mise  jour. De fait, bien que l’article ait subi une « dernière modification » le 27 juillet 2010, il ne contient aucune donnée postérieure à 2006.

Il faut croire que sur un sujet comme celui-là, la version française de Wikipédia n’est pas un enjeu.

Il en va différemment de la version anglaise. Le blogueur américain Robert Mackey rendait compte l’été dernier (20 août 2010, The Lede) d’un témoignage recueilli à la radio israélienne sur un séminaire tenu à Jérusulem sur l’art et la manière d’éditer les articles de Wikipédia en anglais de façon à faire valoir la cause sioniste. Le séminaire était suivi par 80 personnes. L’un des organisteurs est Naftali Bennett, directeur du Yesha Council, qui représente les colons israéliens en Cisjordanie. Le Yesha Council a annoncé un prix pour le « meilleur éditeur sioniste », la personne qui dans les quatre ans à venir incorporera le plus de changements « sionistes » dans l’encyclopédie en ligne. Le gagnant aura droit à un voyage en ballon au-dessus d’Israël. Wikipédia, une colonie israélienne méconnue.

SUR LE MÊME THÈME

WikiGrill La schizophrénie
WikiGrill Rouhollah Khomeiny
WikiGrill De la publicité sur Wikipédia !

Dans le magazine
BOOKS n°111

DOSSIER

La tentation autocratique

Chemin de traverse

14 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

« Books » fluctuat nec… ?

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Kundera ou l’éternel débat

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.