Gloire aux « héros de l’ombre »
par Alexandre Levy

Gloire aux « héros de l’ombre »

En Russie, de nombreux ouvrages continuent de rendre hommage aux exploits des agents de renseignement, les razvedtchiki. Un exercice très encadré mais toujours riche d’enseignements.

Publié dans le magazine Books, juillet / août 2017. Par Alexandre Levy
En langue russe, le terme « espion » (chpion) a une connotation très négative. Les espions, ce sont toujours les autres : les fourbes, les lâches, les traîtres, américains et parfois britanniques. Leurs homo­logues soviétiques ou russes, eux, ont droit au qualificatif plus noble de razvedtchiki, agents de renseignement. Les mots sont importants, et l’espion, avec sa duplicité et sa nocivité inhérentes, reste l’ennemi. Une riche littérature et une abondante cinématographie traitent de ces « combattants du front ­silencieux », ces « chevaliers de la Guerre froide » ou ces « héros de l’ombre ». Dans l’ouvrage ­récent qu’il a consacré aux « agents de légende », Nikolaï Dolgopolov, rédacteur en chef adjoint du quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta, les décrit comme des « gens lumi­neux », des serviteurs de la patrie « couverts des étoiles dorées de la gloire anonyme ». Même si, pour leur grande majo­rité, les exploits des « héros » de Dolgopolov appartiennent au siècle passé, le livre se clôt sur le présent : « Notre époque est ­encore propice à l’héroïsme, écrit-il en conclusion. Pour cela, nous avons besoin de gens comme eux : ­courageux, loyaux, prêts au sacrifice. Et, de surcroît, d’une grande ­intelligence. » Porté par des dizaines d’émissions de télévision et toute une section de la Rossiïskaïa Gazeta consacrée aux exploits des razvedtchiki, le livre de Nikolaï Dolgopolov a été un grand succès de librairie. Sa présentation, le 20 janvier 2016, dans les locaux du journal, a réuni le gratin du renseignement russe,…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire