Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Lu d'ailleurs
Temps de lecture 1 min

Google, miroir de l’âme américaine

Le « sérum de vérité digitale », tel serait le nouvel outil des sciences sociales d’après le livre de l’économiste Seth Stephens-Davidowitz, Everybody Lies: Big Data, New Data, and What the Internet Can Tell Us About Who We Really Are (« Tout le monde ment : Big data, nouvelles données et ce qu’Internet peut nous révéler sur qui nous sommes vraiment »). Sa méthode ? Explorer les recherches Google de ses concitoyens et dévoiler ainsi leurs peurs et désirs inconscients.

Le lecteur se trouve alors plongé dans l’inconscient américain en compagnie d’un auteur concluant que « le monde est pire que ce que nous pensions ». On apprend en effet que les Américains tapent plus souvent le mot « nègre » que « migraine », avec un pic de 30% le jour de l’anniversaire de la naissance de Martin Luther King, qu’ils tapent plus souvent « porno » que « météo », et qu’ils sont plus nombreux à se demander si leurs filles sont en surpoids qu’à se le demander pour leurs fils chez qui le taux d’obésité est pourtant 9% supérieur. Le journal britannique The Times explique ainsi que  « dans la fenêtre de recherche Google, nous sommes beaucoup plus honnêtes […] nos recherches révèlent ainsi nos sombres et inconscients biais ». Et l’étude géographique de ces biais révèlerait que si les stéréotypes racistes sont plus ou moins prégnants selon les régions des États-Unis, les stéréotypes genrés seraient, eux, imprégnés de manière homogène sur l’ensemble du territoire.

A lire aussi : Big Data vous démasque, Books, décembre 2014.

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

 

LE LIVRE
LE LIVRE

Everybody Lies: Big Data, New Data, and What the Internet Can Tell Us About Who We Really Are de Seth Stephens-Davidowitz, Dey Street Books , 2017

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs Les états d’âme d’une gauchiste américaine
La « reine des allocs » a bel et bien existé
Lu d'ailleurs Samuel Pozzi, l’insaisissable « docteur Dieu »

Dans le magazine
BOOKS n°103

DOSSIER

Femmes singulières

Mot manquant

Harga

par Daniel Pennac

Esprit critique

La nouvelle élite féminine

par Olivier Postel-Vinay

Politique

Mamata Banerjee, la « grande sœur » des Bengalais

par Sumana Roy

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.