Qui était vraiment Magellan ?

Magellan, dont la flotte fut la première à faire le tour du monde, a été érigé en plus grand navigateur de tous les temps et en héros de la science. Lorsqu’il prit la mer en 1519, sa motivation était pourtant tout autre : il devait trouver pour l’Espagne une voie maritime vers les îles aux épices de l’Asie du Sud-Est.


© Bridgeman

Cette carte, tirée de l’atlas nautique établi par Battista Agnese à Venise en 1543, montre la route empruntée quelque vingt ans plus tôt par Magellan puis par Elcano pour faire le tour du monde.

Il fallut six semaines aux charretiers pour acheminer tout le chargement jusqu’à l’embouchure du Guadalquivir. Les navires avaient déjà quitté Séville le 10 août 1519, mais, comme le fleuve qui relie la ville espagnole à l’océan Atlantique est trop peu profond à maints endroits, ils ne pouvaient le descendre à pleine charge. On dut acheminer leur cargaison petit à petit par la route.

Pour l’essentiel, il s’agissait de vivres destinés à nourrir 239 hommes d’équipage pendant deux ans. On s’était donc procuré 2 138 quintaux de biscuits, 200 tonneaux de morue séchée, 984 meules de fromage, 8 500 litres de légumes secs, 57 quintaux de lard, 48 quintaux d’huile de table, 18 quintaux de raisins secs, sept vaches vivantes ainsi qu’une quantité considérable de sucre, de vinaigre, d’ail, de figues, d’amandes, de miel, de pâte de coing, de sel et… de vin. Des agents de la Couronne espagnole s’étaient rendus tout spécialement à Jerez et en avaient acheté pour 1 500 ducats d’or. C’était de loin le poste le plus important ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Magellan oder Die erste Umsegelung der Erde (« Magellan ou la première circumnavigation de la Terre ») de Christian Jostmann, C. H. Beck, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Histoire Chine : un autoritarisme tout en souplesse
Histoire Quand le tabac soignait
Histoire Ça use, Ça use, Ça use les souliers

Aussi dans
ce numéro de Books