Herfried Münkler : « La guerre de Trente Ans éclaire l’actualité »
par Baptiste Touverey

Herfried Münkler : « La guerre de Trente Ans éclaire l’actualité »

De 1618 à 1648, l’Europe s’est enfoncée dans une guerre dévastatrice qui a touché, à des degrés divers, tous les pays du continent. Les similitudes avec le conflit syrien – et ses conséquences sur toute la région – sont frappantes.

Publié dans le magazine Books, septembre/octobre 2018. Par Baptiste Touverey

© Reiner Zensen/Rowohlt

Herfried Münkler : « On assiste au retour de la “petite guerre”, qui ne connaît pas de distinction stricte entre combattants et non-combattants et qui touche beaucoup plus la population civile. »

Herfried Münkler est professeur de sciences politiques à l’université Humboldt de Berlin. On lui doit de nombreux ouvrages sur Machiavel, Clausewitz, Hobbes, l’évolution de la guerre ou encore le rôle de l’Allemagne en Europe. La monographie qu’il a consacrée à la Première Guerre mondiale, en 2014, a connu un grand succès outre-Rhin. Un seul de ses livres est traduit en français : Les Guerres nouvelles (Alvik, 2003).     On commémore cette année les 400 ans du début de la guerre de Trente Ans. En Allemagne, plusieurs livres sont parus, dont le vôtre, qui est un succès de librairie. En France, en revanche, cet anniversaire n’a trouvé aucun écho. Comment l’expliquez-vous ? Cette guerre s’est déroulée en grande partie sur le territoire qui correspond à l’Allemagne actuelle, et elle y a laissé un souvenir traumatisant. Il faut bien comprendre qu’elle a entraîné la disparition d’un tiers de la population du Saint Empire romain germanique. En termes relatifs, cela signifie qu’elle a ­coûté la vie à plus d’Allemands que les Première et Seconde Guerres mondiales réunies. Pour vous donner une idée de l’ampleur de l’hécatombe, lors du sac de la ville de Magdebourg, le 20 mai 1631, 20 000 personnes ont trouvé la mort en moins de dix heures. Des régions ­entières ont été dépeuplées – un déclin démographique qui s’est doublé d’un déclin économique et culturel. La France a elle aussi pris part à cette guerre – de façon indirecte au départ, puis plus directement –, mais son territoire a été relativement…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire