Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Inattendu
Temps de lecture 1 min

Le IIIe Reich touristique


Quelle destination pour les vacances ? L’Allemagne nazie. Pendant l’entre-deux guerres, le pays était prisé des Britanniques et des Américains. Au milieu des années 1930, près d’un demi-million d’Américains allaient chaque année faire du tourisme dans la contrée de Goethe et… d’Hitler, précise l’écrivaine britannique Julia Boyd dans Travellers in the Third Reich.

Les signatures au bas du traité de Versailles de 1919 n’étaient pas sèches, note-t-elle, que les étrangers retournaient en Allemagne. La guerre avait épargné les magnifiques paysages germaniques, ses villages typiques et ses forêts romantiques. La vie culturelle était également très riche. Plus d’une centaine de villes disposaient d’une compagnie de théâtre ; Berlin comptait trois opéras. Les esthètes découvraient l’architecture Bauhaus, l’expressionnisme et le dadaïsme. Et puis, la République de Weimar promettait des libertés, notamment sexuelles, excitantes pour les touristes originaires des très puritains pays anglo-saxons.

Quand Hitler accède au pouvoir en 1933, les touristes continuent à affluer. D’après les recherches de Boyd, sa lecture des journaux intimes et des lettres de ces visiteurs, il est très clair que la brutalité du régime nazi ne leur échappait pas. Les slogans et journaux antisémites s’étalaient sous leurs yeux ; des visites du camp de Dachau (où sont internés des prisonniers politiques dès 1933) sont organisées. Pour Boyd, beaucoup s’étaient fait leur propre idée avant d’arriver en Allemagne. Soit ils ne voyaient que les « réalisations » extraordinaires du régime (les nouvelles autoroutes, la propreté des rues …), soit sa brutalité criminelle. En 1936, un couple britannique en voyage de noces accepte ainsi de faire passer la frontière à une adolescente juive.

Face à la réalité politique, le pragmatisme prévaut (d’autant plus que le taux de change est favorable) et la culture germanique est séduisante. Les agences de voyage, telles Thomas Cook & Co continuaient de vanter jusqu’en 1939 le charme bucolique de l’Allemagne.

 

À lire aussi dans Books : Hollywood et le Reich, septembre 2013.

 

LE LIVRE
LE LIVRE

Travellers in the Third Reich : The Rise of Fascism Through the Eyes of Everyday People de Julia Boyd, Elliott & Thompson Limited, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Inattendu Se reproduire sans sexe
Inattendu États-Unis : les fiascos de l’impeachment
Inattendu Manger un steak, c’est classe

Dans le magazine
BOOKS n°102

DOSSIER

Vieillir... mais comment et jusqu'où ?

Jadis & naguère

Portrait du tyran en enfant malheureux

par Jean-Louis de Montesquiou

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Histoire

Les États-Unis doivent leur naissance au rhum

par Wolfgang Lechner

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.