L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Impérial gigolo

Au début du XXe siècle, sir Edmund Trelawny Back­house était un orientaliste très respecté, l’un des rares Européens à vivre en Chine. Ses livres ont façonné le regard de l’Occident sur l’empire du Milieu. Aujourd’hui, on sait que ses travaux reposaient, en fait de sources, sur des faux, et le peu scrupuleux Back­house est complètement discrédité. Ses Mémoires, qu’il rédigea pour l’essentiel en 1943, alors qu’il se mourait, étaient restés inédits…

Au début du XXe siècle, sir Edmund Trelawny Back­house était un orientaliste très respecté, l’un des rares Européens à vivre en Chine. Ses livres ont façonné le regard de l’Occident sur l’empire du Milieu. Aujourd’hui, on sait que ses travaux reposaient, en fait de sources, sur des faux, et le peu scrupuleux Back­house est complètement discrédité. Ses Mémoires, qu’il rédigea pour l’essentiel en 1943, alors qu’il se mourait, étaient restés inédits. Intitulés Décadence Mandchoue, ils viennent de paraître à Hong Kong, en anglais et en chinois, mais leur diffusion devrait rester très restreinte en Chine continentale. Il faut dire que l’ouvrage contient de nombreux passages pornographiques. Le vieil homme s’y souvient de sa jeunesse de luxure à Pékin et dresse le portrait d’une cour impériale elle-même fort débauchée.

« Le livre s’ouvre dans un lieu nommé non sans ironie la Maison des plaisirs chastes, où des princes et de hauts fonctionnaires achètent les services de jeunes hommes », rapporte Joyce Hor-Chung Lau dans le New York Times. Autre caractéristique de Décadence Mandchoue : les délires mythomanes de son auteur, qui prétend avoir été l’amant non seulement de Verlaine et d’Oscar Wilde, mais de l’impératrice­ douairière Tseu-Hi elle-même ! Il aurait été « lavé et parfumé par des eunuques, puis introduit dans la chambre de la souveraine, alors âgée de 69 ans, pour y officier comme esclave sexuel », raconte Joyce Hor-Chung Lau. Et Backhouse de s’étendre sur la poitrine de jeune fille de l’impératrice, ses fesses galbées, mais surtout sur la taille apparemment hors norme de son clitoris…

LE LIVRE
LE LIVRE

Décadence Mandchoue de Pourquoi déclenche-t-on une guerre ?, Earnshaw Books

SUR LE MÊME THÈME

Jadis & naguère Éloge de la vie sauvage
Jadis & naguère Chacun sa croix
Jadis & naguère Pourquoi déclenche-t-on une guerre ?

Dans le magazine
BOOKS n°100

DOSSIER

Du bon usage de l'esprit critique

Chemin de traverse

16 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Esprit critique, es-tu là ?

par Olivier Postel-Vinay

Philosophie

L’esprit critique comme obscurantisme

par Marcel Gauchet

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.