Interpréter le sacré
par Olivier Postel-Vinay

Interpréter le sacré

20417-b1711c Publié dans le magazine Books, décembre 2010 - janvier 2011. Par Olivier Postel-Vinay

Les non-croyants ne lisent plus la Bible – ils ont bien tort – et les croyants la lisent souvent de manière sélective. Peu sont familiers de la parabole des mines (1). Jésus est près de Jérusalem. Il raconte qu’un seigneur devant se rendre à l’étranger donne à dix de ses serviteurs (ses esclaves, disent certaines traductions) une mine, pièce de grosse monnaie, en leur demandant de la faire fructifier. À son retour, un serviteur avait multiplié sa mine par dix : c’était avant le krach de 2008. En récompense, le seigneur lui donne le gouvernement de dix villes – il devait en posséder beaucoup. Un autre, ayant gagné cinq mines, reçoit cinq villes. Mais l’un d’eux a gardé sa mine dans un mouchoir et ne l’a pas fait fructifier.

Il s’explique : « J’avais peur de toi, qui es un homme dur, qui prends ce que tu n’as pas mis en dépôt et qui moissonnes ce que tu n’as pas semé. » Le seigneur se fâche : « Pourquoi n’as-tu pas confié mon argent à la banque ? À mon retour, je l’aurais retiré avec intérêt. » Et il ordonne de lui reprendre sa mine et de la donner à celui qui en avait dix. Il explique ainsi son geste : « Je vous le dis, à tout homme qui a, on donnera ; mais à qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. » Après quoi le seigneur ajoute : « Quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu de moi pour roi, amenez-les ici et égorgez-les en ma présence. »

Fin de la parabole. Jésus n’en dit pas plus. Il n’a pas la charité de nous informer sur le sens du message. Dans le premier commentaire autorisé que l’on trouve sur la Toile, la dernière phrase est simplement gommée : c’est plus sûr.

Voici un an, nous publiions un dossier sur l’« énigme du Coran ». En voici la suite logique : un dossier sur l’énigme de la Bible. Il fait le point sur ce que savent et ne savent pas les historiens. Il rend compte, en particulier, des interrogations qui portent sur les principaux personnages du Nouveau Testament. « Qui étaient-ils vraiment ? » est la question qui vient d’abord à l’esprit. « Que nous disent-ils vraiment ? », « Que signifient-ils vraiment ? » sont les questions sous-jacentes, profondes.

Notes

1| Luc, XIX, 11-27.

Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.