La biographie controversée d’Atatürk

Un portrait intimiste et inhabituel de Mustafa Kemal ravivent les tensions politiques qui divisent la société turque.

Soixante et onze ans après la mort de Mustafa Kemal, fondateur de la République de Turquie en 1923, le journaliste Can Dündar publie Mustafa, tiré du film documentaire du même nom sorti sur les écrans le jour anniversaire de la république, le 29 octobre dernier. L’ouvrage retrace la vie privée de celui qu’on surnomme « Atatürk », le « père des Turcs », et insiste sur des traits de caractère qu’on a peu l’habitude de voir dépeints dans le pays : solitude, doute, tabagisme, alcoolisme. « Pour la première fois depuis soixante-dix ans, Can Dündar nous montre le côté humain d’Atatürk derrière la statue de bronze au regard sévère », se réjouit Mehmet Ali Birand dans le quotidien Hürriyet. Audacieux pari dans un pays où le culte du père de la nation est omniprésent dans la vie quotidienne et la tradition politique populaire. « Atatürk est un irremplaçable héros de la Turquie. Personne n’est assez puissant pour l’assombrir ou le présenter différemment », estime quant à lui le journaliste Abbas Güçlü dans Milliyet
LE LIVRE
LE LIVRE

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers De la tendresse dans un monde de brutes
Bestsellers Un virus nommé bêtise
Bestsellers Dans les coulisses de la révolution russe

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire