La Corée du Nord aura-t-elle conquis le monde en 2024 ?

Parallèlement aux discours d’experts sur les conséquences du décès de Kim Jong-Il, il est une communauté qui tremble désormais devant l’éventualité futuriste de conquêtes prochaines du monde par la Corée du Nord. Cette communauté est celle des amateurs du jeu vidéo Homefront (Kaos Studios - THQ), sorti début 2011 et vendu à plus d’un million d’exemplaires. Le cadre du jeu est présenté dans une bande-annonce très réussie, qui raconte sous forme de flashs l’histoire de la conquête progressive du monde par les troupes nord-coréennes, sur fond de crise économique mondiale, de tensions sociales et de faiblesses de la communauté internationale. Mêlant images d’archives authentiques et projections futuristes, la bande-annonce donne à voir, en deux minutes très efficaces, l’unification des deux Corées en 2013, la création d’une fédération avec le Japon en 2018, puis plusieurs annexions jusqu’en 2024 en Asie du Sud-Est avant le grand assaut contre les États-Unis, le tout mis en parallèle avec de graves troubles intérieurs aux États-Unis à partir de 2015 causés par l’explosion du prix du pétrole puis par une crise financière massive en 2022.

Frissons

Ce que le scénario a de particulier est qu’il débute par… la mort de Kim Jong-il, qu’il situe en 2012. La première phase du scénario est donc tout près de s’être effectivement produite, au point que les 37 premières secondes de la bande-annonce peuvent désormais presque prétendre au statut d’histoire authentique. Il n’en a pas fallu davantage aux connaisseurs du jeu pour s’inventer quelques frissons qui, au moins en apparence, ne dépassent pas le mode de la plaisanterie. Certes, l’on n’imagine guère une réunification coréenne dans les deux ans à venir, encore moins sous l’égide du Nord, mais la petite coïncidence du décès de Kim Jong-il conduit irrésistiblement à voir aujourd’hui la bande-annonce du jeu différemment d’avant ce décès. Difficile en effet de s’empêcher désormais d’y projeter d’autres événements actuels : la crise financière imaginée dans le jeu et celle que nous connaissons en Europe, ou les manifestations proposées pour 2015 et le mouvement Occupy Wall Street. Benoît Rittaud

SUR LE MÊME THÈME

Blog « Notre Antigone n'a pas pu sortir »
Blog Le bel avenir de la presse papier
Blog Entre les murs

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire