La vie du grand rabbin Ehrenpreis

Celui qui arrive à Stockholm en 1914 pour y diriger la communauté juive a une réputation qui n’est plus à faire. Né quarante-cinq ans plus tôt à Lemberg, l’actuelle Lviv ukrainienne, cet ex-étudiant en philosophie à Berlin a déjà écrit dans des journaux en hébreu, aidé Theodor Herzl à organiser, en 1897, le premier congrès sioniste à Bâle et dirigé l’importante communauté juive de Sofia, au cœur de la poudrière balkanique. Marcus Ehrenpreis se distingue alors par sa défense d’un « sionisme culturel » et d’un « judaïsme occidental réformé », note le quotidien Svenska Dagbladet. Il surprend toutefois en choisissant d’officier à Stockholm, où ne vivent que quelques milliers de juifs assimilés. Là, il s’implique corps et âme dans le débat intellectuel. Une fois Hitler au pouvoir, démontre son biographe Göran Rosenberg, il tente de sauver le plus de vies juives possible. Pourtant, on lui reprochera, après la guerre, de n’avoir rien fait. Rosenberg, intellectuel juif non-pratiquant, démonte ces accusations qui visaient, selon lui, à minimiser la responsabilité du royaume. De fait, la Suède, neutre pendant le conflit, mena ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Rabbi Marcus Ehrenpreis obesvarade kärlek de Göran Rosenberg, Albert Bonniers, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Le monde en parle Récit d’un G8 dramatique
Le monde en parle Barça, la fin de l’âge d’or
Le monde en parle Un conte pour adultes

Aussi dans
ce numéro de Books