Le bel avenir du Moyen Âge

Vladimir Sorokine salue, dans son habituelle veine dystopique, l’avènement d’une Europe éclatée d’après la mondialisation.

« Vladimir Sorokine ne raconte pas d’histoires, il dépeint le monde », expliquait le critique littéraire Nikolaï Alexandrov dans son émission de la radio Écho de Moscou, à propos du nouveau roman de l’écrivain russe. Sorti en octobre dernier, Telluria s’est vite hissé en tête des ventes dans le pays. Comme dans Journée d’un opritchnik ou Le Kremlin en sucre (tous deux traduits aux éditions de l’Olivier), le romancier imagine un univers dystopique, l’Eurasie de la fin du XXIe siècle, qui vit à l’heure d’un « Moyen Âge éclairé », après une invasion islamiste et « l’effondrement des utopies idéologiques, géopolitiques et technologiques ». Dans ce monde, plus aucune trace de l’Union européenne ni du grand empire russe. Tous les États ont éclaté en une multitude de principautés, peuplées de géants et de lilliputiens, de centaures, de ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Tellurie de Le bel avenir du Moyen Âge, Corpus

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers De la tendresse dans un monde de brutes
Bestsellers Un virus nommé bêtise
Bestsellers Dans les coulisses de la révolution russe

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire