Le choix du faux

En Ukraine, la guerre matérielle s’est doublée d’une « guerre de l’information ». Mais de quelle réalité cette information rend-elle compte ? Dans le cas de Poutine, on peut même se demander si la réalité n’est pas devenue virtuelle.

Dans le conflit armé en Ukraine, Poutine a vite perdu la « guerre de l’information », a-t-on dit. On peut s’interroger sur la signification exacte de cette affirmation. À vue de nez, il semble que l’expression se réfère assez souvent à une question de popularité : qui réussira à gagner le plus de cœurs et d’esprits par l’habileté de sa communication ? Par ses apparitions soignées, poignantes et courageuses, ses appels constants à la solidarité internationale, sa personnalité attachante, la sincérité évidente de son propos, mais aussi son expérience du jeu de scène, il est clair que le président ukrainien Volodymyr Zelensky l’emporte de loin, à ce jeu, sur Poutine et ses affidés.

Mais les deux camps jouent-ils vraiment au même jeu ? En relations internationales, le concept de « guerre de l’information » renvoie à bien autre chose qu’une simple question – ponctuelle – de réputation, de sympathie ou d’estime publique. On entre là dans le registre des opérations clandestines d’influence, de manipulation, de dissimulation, d’espionnage au long ...

SUR LE MÊME THÈME

Chronique Les jeunes et la lecture
Chronique Délire post mortem à Sandy Hook
Chronique #BookTok, passions adolescentes

Aussi dans
ce numéro de Books