L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Le premier révolutionnaire russe

Alexandre Radichtchev a transposé les idées des Lumières en terre russe et a bien failli le payer de sa tête.

Rien ne prédestinait Alexandre Radichtchev à devenir le « premier révolutionnaire russe », comme le surnomma Lénine. Né en 1749 dans une famille de la petite noblesse provinciale, il avait gravi les échelons de l’administration impériale, jusqu’à celui de directeur des douanes de Saint-Pétersbourg. En 1790, la publication de son Voyage de Pétersbourg à Moscou manque de lui coûter la tête. Cette description crue du despotisme de l’État, de la noblesse et du sort d’une paysannerie réduite à l’esclavage lui vaut une condamnation à mort, finalement commuée en dix années de bagne en Sibérie.

Pourtant, remarque le magazine Ogoniok, à l’occasion des 220 ans de la première publication de l’ouvrage, « Radichtchev s’était instruit après l’arrivée au pouvoir, en 1762, de Catherine II, qui a aussitôt témoigné de son désir d’exercer une forme de despotisme éclairé ». Dès le début de son règne, cette amie et protectrice de Voltaire et de Diderot s’est appliquée à libéraliser la législation russe. Malheureusement pour Radichtchev, au moment de la parution du Voyage, l’air du temps n’était plus à la tolérance. L’impératrice vieillissante voyait d’un mauvais œil l’ampleur des bouleversements politiques en France. L’ouvrage de Radichtchev l’a donc particulièrement irritée. Elle a noté dans son exemplaire à plusieurs endroits : « poison français ». Le livre, devenu un grand classique de la littérature russe, est resté censuré jusqu’en 1905, année de la première révolution russe.

LE LIVRE
LE LIVRE

Voyage de Pétersbourg à Moscou de Alexandre Radichtchev, Payot et Rivages, 2007

SUR LE MÊME THÈME

Jadis & naguère Éloge de la vie sauvage
Jadis & naguère Chacun sa croix
Jadis & naguère Pourquoi déclenche-t-on une guerre ?

Dans le magazine
BOOKS n°100

DOSSIER

Du bon usage de l'esprit critique

Chemin de traverse

16 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Esprit critique, es-tu là ?

par Olivier Postel-Vinay

Philosophie

L’esprit critique comme obscurantisme

par Marcel Gauchet

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.