Le réchauffement climatique en jeu vidéo

Al Gore, l’ancien vice-président des États-Unis, récipiendaire du prix Nobel de la paix en 2007 pour son action de sensibilisation à la question climatique, continue à creuser son sillon. Après Une Vérité qui dérange (Davis Guggenheim, 2006), le documentaire au succès planétaire qui le met en scène, voici Gaming for good, une série de jeux vidéos destinés à « éveiller » les consciences des jeunes et des moins jeunes. Les jeux en question ne consistent pas à tirer sur tout ce qui bouge, mais à lutter contre l’urgence climatique supposée. Ainsi, dans Climate Trail, vous jouez le rôle d’un dirigeant qui se doit d’atteindre sans dommage climatique l’année 2036 en faisant les bons choix lorsque lui sont posées des questions comme « Voulez-vous couper 2 000 hectares de forêt pour créer davantage de fermes ? ». À mesure que le jeu avance, les situations se font toujours plus délicates, comme lorsqu’il s’agit de gérer le problème suivant : « Des lobbyistes veulent vous rencontrer pour discuter des nouvelles normes automobiles. » Si vous échouez, le jeu vous dira pourquoi, avec des explications aussi claires et imparables que : « Vous avez cru aux rapports sur le charbon propre, mais la recherche dans le domaine était en réalité financée par les compagnies minières. » Vous ne vous sentez pas suffisamment informé pour vous attaquer d’emblée à un jeu aussi difficile ? Suivez alors les informations que donnent la Climate Reality Patrol, qui rectifie les propos climatiques déviants tenus sur Internet en pointant vers la base de données du Climate Reality Project (du même Gore), en résumant les véritables « faits ». Lorsque vous vous sentirez plus aguerris, vous pourrez vous-même intégrer la patrouille, et recevoir d’autant plus de récompenses que vous aurez été efficace dans votre mission. Dans la même veine, signalons encore Mission Green, où il s’agit, pour de vrai cette fois, de photographier les comportements climatiquement incorrects pour jeter l’opprobre sur les « ennemis » que sont les « grandes entreprises et organisations qui ne respectent pas l’environnement, trompent les citoyens et contribuent au changement climatique ». Mais là, sommes-nous encore dans le jeu ?  

SUR LE MÊME THÈME

Blog « Notre Antigone n'a pas pu sortir »
Blog Le bel avenir de la presse papier
Blog Entre les murs

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire