Les dessous du match du siècle

En 1972, à Reykjavík, en pleine guerre froide, se déroula le duel le plus célèbre de l’histoire des échecs entre deux hommes que tout opposait. D’un côté, l’Américain Bobby Fischer, de l’autre le Soviétique Boris Spassky, champion du monde en titre. L’enjeu débordait largement les cases de l’échiquier. 

La deuxième partie du poème de T. S. Eliot, La Terre vaine, intitulée « Une partie d’échecs », est interrompue par une voix de plus en plus forte et insistante qui répète : « Pressons-nous s’il vous plaît il est l’heure. » La phrase résume bien l’humeur qui régnait dans le monde des échecs au début de 1972. Enfin, la confrontation que la planète attendait allait avoir lieu. [...]

Si Spassky se préparait à l’aide d’un régime à base de bon air, de plats raffinés et d’aussi peu d’échecs que possible, Fischer choisit l’extrême inverse. Claquemuré dans l’enceinte de Grossinger’s, un complexe hôtelier dans le nord de l’État de New York, il n’émergeait de sa chambre que pour se nourrir et faire de l’exercice. Le régime casher de Grossinger’s, qui respectait le sabbat, plaisait à Fischer, dont la secte chrétienne fondamentaliste appliquait à la lettre la Loi mosaïque. Partout où il allait, il emportait avec ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Le Roi, la Reine et les Empires. La guerre froide à travers les championnats du monde d’échecs de Daniel Johnson, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2022

SUR LE MÊME THÈME

Extrait - Non-fiction Une grande voyageuse se souvient
Extrait - Non-fiction Rencontre avec une super-intelligence extraterrestre
Extrait - Non-fiction « Je me souviens du Goulag »

Aussi dans
ce numéro de Books