L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Les Juifs et le vin

Sauvegarder cet article

Dans l’Antiquité, au temps du Talmud, le « vin gentil » (nessekh, en hébreu) était destiné aux libations idolâtres. Peu à peu, il est devenu simplement le vin fabriqué, voire touché, par des non-Juifs.

Dans l’Antiquité, au temps du Talmud, le « vin gentil » (nessekh, en hébreu) était destiné aux libations idolâtres. Peu à peu, il est devenu simplement le vin fabriqué, voire touché, par des non-Juifs. Les Juifs avaient-ils le droit de consommer du vin fabriqué par les Gentils ? Question délicate à laquelle ont été confrontées, dès le Moyen Age, les communautés juives ashkénazes du nord de la France et d'Allemagne, faute d'une législation précise du canon. Rédacteur en che
f d’un site Internet spécialisé en œnologie, assez logiquement intitulé La Bouteille, Sagui Kopper expose le problème en rendant compte d’une érudite et monumentale étude de Haïm Soloveitchik, éminent historien israélien.
Car, fait peu connu, la carte des communautés juives au Moyen Age recouvre à peu près exactement celle des grands vignobles français et allemands (Bourgogne, Alsace, Loire et Rhin). C’est que les Juifs cultivent la vigne et font le négoce du vin. Il revint au grand savant Rachi (1040-1105), né à Troyes et qui y vécut une partie de sa vie, de mettre un peu d'ordre dans la pratique ashkénaze : boire du vin des Gentils fut désormais prohibé. Cette interdiction accrut l’isolement culturel des communautés juives, isolement qui alimenta les persécutions dont elles furent victimes. Les Séfarades, eux, ne furent pas concernés par la décision du savant Rachi. Au sud de la Loire et jusqu'en Espagne, l'attitude fut plus bienveillante, sinon laxiste.
LE LIVRE
LE LIVRE

Le Vin au Moyen Age. de La tentation digitale, Centre Zalman-Shazar d'histoire d'Israël

SUR LE MÊME THÈME

Brèves CONTES YOUGOSLAVES
Brèves La mort en face
Brèves La tentation digitale

Dans le magazine
BOOKS n°99

DOSSIER

La forêt et nous

Chemin de traverse

20 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Une certitude, des questions

Bestsellers

Le printemps malgré tout

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.