Les meilleures ventes en Russie – Un passé acceptable
par Ekaterina Dvinina

Les meilleures ventes en Russie – Un passé acceptable

Publié dans le magazine Books, septembre - octobre 2016. Par Ekaterina Dvinina
À première vue, la Russie offre le visage d’une puissance retrouvée. Tel est en tout cas le message servi par la télévision nationale. En mars dernier, la fin de l’intervention militaire en Syrie et le deuxième anniversaire de l’annexion de la Crimée ont été célébrés en grande pompe. Pourtant, l’économie russe est en récession, et le niveau de vie moyen baisse. Premier constat : bien que l’Occident soit prétendument honni, les best-sellers internationaux s’imposent dans les librairies du pays. Le roman Shantaram, de Gregory David Roberts, qui raconte dix années de cavale d’un évadé de prison australien à Bombay, et sa suite, « L’ombre de la montagne », occupent à eux seuls, dans leurs diverses éditions, quatre places parmi les dix meilleures ventes du pays. Le désir d’évasion est l’une des clés du succès phénoménal de Roberts en Russie. Mais pas seulement. Shantaram, c’est aussi l’histoire de la « transformation spirituelle » de son personnage principal, « exactement comme dans les grands romans russes », analyse le site Meduza. De plus, il offre…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire