Les remèdes énergiques sont les pires

Les stratégies radicales préconisées par certains économistes ou écologistes risquent de détourner des ressources précieuses pour des bénéfices incertains. La solution d’un économiste, et celle d’un scientifique.

Je commence par un prologue, décrivant les mesures qui ont fait passer le réchauffement climatique du statut de vague spéculation théorique à celui d’une science observationnelle précise. Un célèbre graphique montre l’évolution de la proportion de dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère, mois après mois et année après année. Il fournit la démonstration la plus solide et la plus précise de l’effet des activités humaines sur l’environnement. Ce graphique est connu sous le nom de « courbe de Keeling » car il résume l’œuvre d’une vie, celle de Charles David Keeling, professeur à l’Institut océanographique Scripps de La Jolla, en Californie. Keeling a mesuré la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère pendant quarante-sept ans, de 1958 à 2005, année de sa mort. Il a conçu et fabriqué les instruments qui ont rendu possibles des calculs précis. Il a commencé de prendre ses mesures près du sommet du Mauna Loa, un volcan endormi de la grande île d’Hawaii.
Il avait choisi l’endroit pour observatoire car, loin de tout continent, l’air ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Une question d’équilibre. Peser les options d’une politique de lutte contre le réchauffement climatique de William Nordhaus, Yale University Press, 2008

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire