L’Holocauste par les femmes

Une spécialiste américaine entreprend d’explorer cet « angle mort de l’histoire » qu’est l’implication des Allemandes et des Autrichiennes dans le génocide juif. Un livre remarqué.

« Le génocide est aussi une affaire de femmes. » Le constat peut étonner, tant est puissante l’idée que la violence serait un phénomène essentiellement masculin. Il étonne plus encore à la lumière de l’historiographie de l’Allemagne nazie, qui fait en général apparaître les femmes « soit comme d’irresponsables hystériques fanatiques de Hitler, soit comme de malheureuses victimes de la fureur soviétique », rappelle Roger Moorhouse dans le New Statesman. Or ces figures sont loin d’épuiser la diversité de l’expérience des femmes nazies, comme le souligne l’historienne américaine Wendy Lower dans Hitler’s Furies, livre finaliste cet automne du prestigieux National Book Award (1). Lower entend ainsi éclairer un « angle mort de l’histoire », qui conduit à sous-estimer selon elle l’implication des femmes dans la Shoah. Cette spécialiste reconnue, notamment consultante pour le Mémorial de l’Holocauste à Washington, a donc reconstitué le parcours de treize Allemandes et Autrichiennes parties s’installer au début des années 1940 dans les territoires de l’Est (Pologne, Ukraine et Biélorussie). Qui pour occuper un poste d’infirmière, de secrétaire ou d’institutrice, qui ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Les Furies de Hitler de Wendy Lower, Tallandier, 2014

SUR LE MÊME THÈME

Périscopes Donner corps à la faim
Périscopes Les esclaves oubliés d’Indonésie
Périscopes Tout le savoir de la forêt

Dans le magazine
BOOKS n°119

DOSSIER

Guerre froide 2.0

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

D’une guerre froide à l’autre

Bestsellers

L’art presque perdu de se concentrer

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire