L’homme qui avait 436 ans
par L’homme qui avait 436 ans
Temps de lecture 1 min

L’homme qui avait 436 ans

Écrit par publié le le 27 juillet 2017

Si vous étiez né en 1581 et aviez vécu jusqu’à aujourd’hui, que feriez-vous ? Tom Hazard est anagérique : une mutation génétique le fait vieillir quinze fois moins vite que ses contemporains. Logiquement, il a choisi de devenir professeur d’histoire. Après avoir vécu aux côtés de Shakespeare et du Capitaine Cook, enseigner à des adolescents désintéressés a tout d’une promenade de santé. Mais si une telle longévité a ses avantages, elle a aussi ses défauts : quel est l’intéret de vivre, s’il n’y a personne pour partager votre existence ?

Dans ses précédents romans, l’écrivain britannique Matt Haig imaginait déjà des situations qui le posaient comme observateur extérieur de l’humanité. Dans ​How to stop time​, il s’interroge sur l’écoulement du temps, non comme une fatalité mais comme la glue qui assure la cohésion de l’espèce humaine. La raison de son succès est « ​sa faculté d’imaginer des concepts saisissants, et de les rendre immédiatement clairs et convaincants​ », estime William Skidelsky dans ​The Guardian. À peine publié, ​How to stop time ​est déjà en cours d’adaptation pour le grand écran, par et avec Benedict Cumberbatch. Une des seules faiblesses du livre est que « le roman est trop court​ », estime John Boyne, ​dans le ​Irish Times​. Mais il se hate de préciser que​ « c’est un compliment​ ».

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

0
Commentaire

écrire un commentaire