L’origine du mal

L’origine du mal

Premier du genre, un roman évoque la genèse du narcotrafic au Mexique.

Publié dans le magazine Books, novembre 2013.
« La question de l’origine n’est jamais abordée dans les romans de ce nouveau courant que l’on appelle “narcolittérature” », expliquait Francisco Haghenbeck au quotidien El Nacional lors de la sortie de son livre. « Les universitaires, bien sûr, ont étudié l’histoire du trafic de drogue au Mexique, mais, du côté de la fiction, rien. » Située dans les deux régions frontalières de Tijuana et Ciudad Juárez, connues pour l’intensité de leur criminalité, l’intrigue du « Printemps du mal » se déroule de 1930 à 1953 et mêle habilement les personnages fictifs aux personnages réels, comme les gangsters américains Bugsy Siegel et Lucky Luciano, la légendaire « Nacha », première baronne mexicaine de la drogue, ou encore Maximino Ávila Camacho, le gouverneur de Pueblo et frère de l’ancien président Manuel Ávila Camacho. Car la genèse du trafic de drogue met en évidence deux choses, explique Haghenbeck : « La responsabilité des États-Unis et de leur guerre contre la drogue dans le déchaînement de la violence, et la complicité du pouvoir mexicain dans l’essor du trafic. »

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire