Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour préserver l’indépendance de Books !

Les meilleurs ventes en Norvège – Télé-réalité et grande histoire

Les Norvégiens assument leur goût du bien-être et du divertissement. Sans négliger la mémoire nationale.

BS norvege   Contrairement à leurs voisins et anciens maîtres suédois, riches d’une histoire de puissance régionale, les Norvégiens ont grandi pour la plupart dans la simplicité. Ici, pas de descendants de ­familles nobles ni d’élites sorties de « grandes écoles ». Même si l’argent du pétrole et du gaz ­extraits au large des côtes depuis les années 1970 a partiellement modifié les mentalités et ­accru les inégalités, le Norvégien moyen ne se pousse pas du col. Et cela se reflète dans ses lectures. Ainsi, parmi les meilleures ventes de non-fiction figurent le livre Guinness des records 2018, l’autobiographie d’un fermier ayant percé dans une émission de télé-réalité et un quiz de Noël destiné à animer les soirées en famille. O
n y trouve aussi deux livres de cuisine, art de vivre désormais prisé dans un pays trop longtemps nourri de morue. Le livre qui arrive en tête est une biographie d’Erik Bye, personnalité connue de tous les Norvégiens en âge d’apprécier ce type d’ouvrage. Lorsque la radio-télévision publique NRK avait demandé à la population, pour le centenaire de l’indépendance du pays (1905), de désigner « la Norvégienne ou le Norvégien du XXe siècle », ce journaliste, chanteur et animateur télé était arrivé troisième. Devant les héros nationaux que sont les explorateurs Thor Heyerdahl (le radeau Kon-Tiki dans le Pacifique, c’était lui) et Fridtjof Nansen, habitué des terres polaires. Disparu en 2004, Erik Bye avait contribué à popu­lariser l’humour et le divertissement de qualité à la NRK, mono­pole jusqu’en 1992. Enfants d’un pays longtemps dominé par le Danemark puis la Suède, les Norvégiens ont également un goût prononcé pour les ouvrages touchant, de près ou de loin, à son histoire. L’essai sur la Réforme en est une illustration. Sous-titré « La grande histoire », il retrace l’avènement du protestantisme dans le sillage de Luther, à l’occasion des 500 ans de la parution de ses 95 thèses, commémorées en 2017. Un ouvrage grand public, rédigé par deux politologues norvégiens, dont l’un, Frank Aarebrot, décédé juste avant de rendre le manuscrit, intervenait régulièrement à la télévision pour raconter l’histoire du pays. L’occupation du royaume par l’armée allemande (d’avril 1940 à mai 1945) demeure, elle aussi, une source inépuisable de récits et de souvenirs, quand elle ne nourrit pas la fiction. Dernière manifestation en date de cet intérêt, « L’automne crucial » relate le retrait dramatique des troupes nazies du nord de la Norvège sous la pression de l’Armée rouge venue de l’URSS voisine, les exactions et les déportations. Preuve que la bonhomie norvégienne n’exclut pas le sens du tragique.

SUR LE MÊME THÈME

Bestseller L’incroyable succès d’un plaidoyer pour le bien-être végétal
Bestseller Dans le désert
Bestseller Fascinante archiduchesse

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.