Mohamed Ali-Adraoui : « En France, le salafisme est une religion de ghetto »

Malgré une peur croissante de l’islam radical, la réalité est claire : l’immense majorité des musulmans de l’Hexagone vivent leur religion en paix avec les codes culturels dominants. Il en va autrement de la petite minorité salafiste, sous les projecteurs depuis le débat sur le voile intégral. Ces ultra-orthodoxes sont, eux, en rupture de ban avec la France, mais pour des raisons très peu islamiques.

L’arrivée sur le devant de la scène, à la faveur des printemps arabes, d’organisations islamistes a amplifié l’inquiétude française à leur égard. Assistons-nous à la montée en puissance, dans l’Hexagone, d’un islam radical ?

Peut-être faut-il commencer par mettre en garde contre cette expression d’« islam radical ». Ce vocable fourre-tout dissimule en réalité une véritable fragmentation du militantisme islamique, qui prend des formes de plus en plus diverses, divergentes, voire antagonistes, ici comme ailleurs ; même si tous ses avatars affirment la nécessité de revenir à l’islam originel. On trouve les différents courants de l’islamisme proprement dit, issus de la matrice historique des Frères musulmans égyptiens. Ceux-là prônent la fécondation du champ social par la norme religieuse – qu’il s’agisse des médias, de l’économie, des campus universitaires ou de la scène politique. On trouve aussi ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Du Golfe aux banlieues : le salafisme mondialisé de Mohamed Ali-Adraoui : « En France, le salafisme est une religion de ghetto », PUF

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire