Pascal Menoret : « Les jeunes Saoudiens en révolte contre l’État »

Chaque nuit, à la périphérie de Riyad, les jeunes exclus du rêve saoudien s’amusent à faire du rodéo à 240 km/h avec leurs voitures, et à séduire d’autres garçons. Pour l’anthropologue, c’est un défi ouvert lancé au modèle de développement voulu par la monarchie, à la surveillance de l’Etat, à l’ordre autoritaire, aux normes sociales.

Anthropologue et historien, Pascal Menoret enseigne à l’université Brandeis, près de Boston. Arabophone, il est également l’auteur de L’Énigme saoudienne. Les Saoudiens et le monde, 1744-2003 (La Découverte, 2003), et de L’Arabie, des routes de l’encens à l’ère du pétrole (Gallimard, 2010). Il travaille actuellement à un livre sur l’islamisme en Arabie Saoudite.   Vous consacrez un livre étonnant au phénomène peu connu des rodéos automobiles en Arabie saoudite, en présentant ces jeunes en rupture de ban comme des révoltés. Mais en quoi le « tafhit », pour reprendre le terme arabe, relève-t-il de la rébellion plus que de la délinquance juvénile ? Vous avez raison, il ne faut pas entretenir une vision romantique de la jeunesse, insoumise, forcément insoumise. Les rodéos ne sont pas un phénomène politique parce que ces adolescents et post-adolescents les auraient conçus dès l’origine comme une forme de protestation, mais parce que les autres les ont très vite analysés en ces termes. Quand les séances de dérapages apparaissent, au milieu ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Royaume d’asphalte : Jeunesse saoudienne en révolte de Pascal Menoret, La Découverte / Wild Project, Juin 2016, à paraître

SUR LE MÊME THÈME

Entretien « L’art est ce qu’on veut qu’il soit »
Entretien « L’enseignement dans les universités ? Du travail d’amateur »
Entretien « Les rapports du Giec masquent les données »

Aussi dans
ce numéro de Books