Pays-Bas – La renaissance d’une romancière

Les Néerlandais redécouvrent un roman oublié paru en 1945.

Aux États-Unis, l’œuvre de la Néerlandaise Dola De Jong, décédée en 2003, continue d’être réimprimée, alors qu’elle était tombée dans l’oubli dans son propre pays. Le fait que l’auteure ait vécu la plus grande partie de sa vie à New York, où elle a fui au début de la Seconde Guerre mondiale, y est sans doute pour beaucoup. Son œuvre est profondément marquée par ce conflit, au cours duquel elle perdit ses parents et son frère. Soixante-dix ans après sa parution, une petite maison d’édition d’Amsterdam a décidé de rééditer son premier roman, avec la couverture originale de 1945. L’ouvrage, qui rencontre un étonnant succès, raconte l’histoire d’un couple néerlandais fuyant les nazis jusqu’à Tanger, au Maroc, où ils se lient avec une demi-douzaine d’enfants des rues, errant aux abords du port. « C’est le récit imagé et sensible de leur vie heurtée : une réalité très dure, décrite sur un ton léger », rapporte le quotidien Trouw. Pour autant, « jamais De Jong ne tombe dans le conte de fées, lit-on dans NRC Handelsblad, elle montre seulement comment ces jeunes gens font tout pour avancer et s’échapper vers des mondes nouveaux où l’herbe sera plus verte. Exactement comme Dola De Jong l’a fait elle-même, dans les années 1940 ».
LE LIVRE
LE LIVRE

Et le champ est le monde de Dola De Jong, Cossee, 2015

SUR LE MÊME THÈME

Bestseller Retour du refoulé
Bestseller Rock et répression
Bestseller Les meilleures ventes au Mali - Hantés par la guerre

Aussi dans
ce numéro de Books