Chasse aux sabres au Japon
par Guillaume Carré

Chasse aux sabres au Japon

Contrairement à l’image véhiculée par Les Sept Samouraïs, les paysans japonais n’étaient pas sans moyens de défense contre les guerriers.

Publié dans le magazine Books, mai 2013. Par Guillaume Carré
En 1588, Toyotomi Hideyoshi, qui s’apprêtait à parachever l’unification du Japon après un siècle de guerres civiles, promulgua un édit ordonnant de collecter les armes dans tous les villages des territoires sous son contrôle. Poursuivie sans relâche, cette politique est restée célèbre dans l’histoire japonaise, sous le sobriquet de « chasse aux sabres ». Au XVIe siècle, l’incontestable domination de la société par la violence guerrière a pu véhiculer une imagerie inexacte de campagnards sans défense face aux exactions des samouraïs, comme dans le célèbre film d’Akira Kurosawa, Les Sept Samouraïs. Les rapports de collectes d’armes nous donnent une image bien différente : outre des monceaux d’armes blanches de toutes sortes, dont bien entendu des sabres, emblèmes de la condition guerrière, ils possédaient même parfois des arquebuses et des armures. Les sociétés villageoises de la fin du Moyen Âge apparaissent saturées d’armes, ce qui rendait d’autant plus nécessaire leur confiscation pour s’assurer que les campagnes se soumettraient effectivement aux exigences du nouveau pouvoir. Durant les guerres civiles, l’armement des paysans était non seulement une obligation pour assurer leur sécurité, mais aussi la conséquence de l’accroissement des effectifs des troupes seigneuriales et de l’autonomie conquise par les communes paysannes de certaines régions, qui n’hésitaient pas à s’opposer vigoureusement à la domination de tout pouvoir guerrier extérieur. Fujiki Hisashi replace la « chasse aux sabres » dans le contexte de la construction d’un nouveau régime qui entend aussi redéfinir la condition guerrière pour mettre fin à la mobilité sociale caractéristique de la fin du Moyen Âge et…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire