L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Révolutionnaire, le livre que personne n’avait lu

Voici cinquante ans, Arthur Koestler publiait Les Somnanbules, une histoire de l'astronomie qui devint un bestseller. Il y affirmait que l'ouvrage révolutionnaire de Copernic, expliquant le mouvement des astres par la rotation de la Terre autour du Soleil, n'avait pas été lu. Le fait a été tenu pour acquis, jusqu'à ce qu'un astrophysicien de Harvard, Owen Gingerich, décide d'enquêter. Il fouilla les bibliothèques, rencontra quantité de bibliophiles et de marchands, pas toujours très catholiques, et découvrit trésor sur trésor. Mais en 1970, alors qu'approchait le 500e anniversaire de la naissance de Copernic, il pensait encore que Koestler avait
presque raison. il n'avait identifié que neuf lecteurs certains ou probables. Il lui fallut encore trente ans de recherches dignes d'un détective pour montrer qu'il avait tort. Le livre de Copernic a bien été acquis et annoté par les plus grands astronomes de l'époque, y compris Kepler et plus tard Galilée. Traduit en plusieurs langues, dont le français, le récit de cette quête savante paraît aujourd'hui en Chine, avec une couverture reproduisant celle de la première édition originale de 1543. A l'époque, le dogme était que la Terre était le centre du monde. En raison du caractère hérétique de sa thèse, naguère avancée par un astronome grec, Copernic n'avait d'abord pas penser la publier. Il ne le fit que sur l'instance d'un professeur de mathématiques de Wittenberg, l'université de Luther. Sur ordre du Vatican, Galilée censura les passages les plus scabreux de son exemplaire. Mais il se contenta de les barrer légèrement, de façon à pouvoir continuer à le lire. Chose étonnante, Gingerich estime que plus de la moitié des quelques six cents volumes des deux éditions originales ont survécu. Très technique, illisible par un non-spécialiste, le livre de Copernic n'a été traduit en entier qu'en allemand et en anglais. La traduction en français de l'historien des sciences Alexandre Koyré est restée inachevée.
LE LIVRE
LE LIVRE

Le Livre que nul n’avait lu. A la poursuite du De revolutionibus de Copernic de Owen Gingerich, Dunod, 2008

SUR LE MÊME THÈME

Jadis & naguère Le gai Paris d’Ernst Jünger
Jadis & naguère Éloge de la vie sauvage
Jadis & naguère Chacun sa croix

Dans le magazine
BOOKS n°101

DOSSIER

Les surprises de l'hérédité

Chemin de traverse

12 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Race et ascendance

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Les pionniers font toujours rêver

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.