Roman-photo

La romancière et journaliste Helena Janeczek a passé cinq ans dans les photographies, lettres et autres archives pour redonner vie à la photographe Gerda Taro, compagne du légendaire photoreporter Robert Capa. Le résultat ? « Très beau », admire Roberto Saviano dans l’hebdomadaire L’Espresso. L’histoire ? Née Pohorylle, dans une famille de la bourgeoisie juive polo­naise d’Allemagne, Gerda s’exile à Paris après l’arrivée d’Hitler au pouvoir, en 1933. Là, à 23 ans, elle rencontre un réfugié hongrois qui s’appelle encore Endre Friedmann. Elle devient son agent, lui invente un pseudonyme, Robert Capa, et une identité de photographe américain connu outre-Atlantique pour mieux convaincre les rédactions. Elle aussi change de nom ; ensemble, ils partent couvrir la guerre civile espagnole, inventant la photo­graphie de guerre moderne. La célèbre image « Mort d’un milicien », attribuée à Capa, serait ainsi de Taro, qui mourut à 27 ans, fauchée par un char russe sous les bombardements franquistes. Cette femme libre, « qui pour Hemingway était une “putain”, était pour Louis Aragon et Pablo Neruda – qui écrivirent ensemble un éloge à sa mémoire – une “héroïne” », écrit Laura Zangarini dans le quotidien Corriere della Sera.
LE LIVRE
LE LIVRE

La ragazza con la Leica de Helena Janezsek, Guanda, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers À la source du rayonnement de Hawking
Bestsellers Après la défaite, la quête de sens
Bestsellers Un pays pas si gay

Aussi dans
ce numéro de Books