Souriez, vous êtes fliqués !

Depuis le début du siècle, les technologies de surveillance appliquées au monde du travail sont en plein essor. Les moindres faits et gestes des employés peuvent être épiés, leurs conversations écoutées, leurs e-mails consultés, leur productivité mesurée. Et cela influe sur leur rémunération. Quelles conséquences pour la démocratie ?


Selon certaines estimations, l’utilisation de logiciels de surveillance par les entreprises a augmenté de 50 % en 2020, première année de la pandémie. Depuis, ce chiffre ne cesse de croître. © Cyril Zannettacci / Agence VU

Il y a quelques dizaines d’années, lorsque j’ai emménagé à New York, j’ai répondu à une petite annonce pour devenir l’assistante personnelle d’une écrivaine. Je m’imaginais en amanuensis, transcrivant ses déclarations inspirées pour en faire des poèmes. Au lieu de cela, je commandais et retournais des pulls, planifiais des séances chez le coiffeur et organisais des repas en trois services pour des personnalités du monde des lettres que je n’ai jamais pu rencontrer. Ma patronne, son mari gestionnaire de fortune et leurs enfants vivaient sur Park Avenue, à Manhattan, dans un penthouseavec rideaux géorgiens aux fenêtres et triple vitrage. Elle avait à son service toute une ribambelle de gens : coachs sportifs, personal shoppers, un professeur particulier de poésie et un autre d’opéra. J’étais l’une des quatre employées à temps plein, avec deux nounous irlandaises logées sur place et une femme de ménage française. Quand venait notre pause déjeuner de trente minutes, nous nous précipitions toutes les quatre dans la cuisine pour actionner le petit robinet doré dont ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Super gonflé. La bataille Uber de Mike Isaac, Les Arènes, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Société Pourquoi les universités américaines sont les meilleures
Société Comment 2020 est devenue l’année de la guillotine
Société Complotisme : du temps où je croyais aux Illuminati

Aussi dans
ce numéro de Books