Traductions manquantes – Une pionnière du féminisme

Non, les femmes allemandes du XIXe siècle n’étaient pas forcément condamnées aux trois K, chers au kaiser Guillaume II : « Kinder, Küche, Kirche » (les enfants, la cuisine, l’église). Grâce au célébrissime manuel d’hygiène domestique d’Anna Fischer-Duckelmann, elles avaient les moyens de régenter les corps des personnes de leur foyer, et, de façon plus intime, le leur propre.

D’où l’incroyable succès de l’ouvrage, publié en 1901 : en 1913, on en avait déjà vendu un million d’exemplaires, et, dans les années 1970, on avait dépassé les quatre millions. Il faut dire qu’Anna, l’une des premières femmes médecins de l’époque, non seulement prônait la « réforme de vie », dans une approche holistique mêlant végétarisme, plantes médicinales et bains d’air, mais était aussi une fé...

LE LIVRE
LE LIVRE

La femme docteur du foyer de Traductions manquantes – Une pionnière du féminisme, Süddeutsche Verlagsinstitut Stuttgart

SUR LE MÊME THÈME

Skoob Traduction manquante – Ministre d’Ubu
Skoob Livre oublié – Un Montesquieu au petit pied
Skoob Le mot du mois

Dans le magazine
BOOKS n°115

DOSSIER

Pourquoi croit-on en Dieu ?

Chemin de traverse

11 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Les ferveurs disponibles

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

La révolution de 1821, le récit des origines

Voir le sommaire