Le vol du cœur artificiel
Temps de lecture 1 min

Le vol du cœur artificiel

Écrit par La rédaction de Books publié le 19 avril 2019

Des chercheurs israéliens ont créé un premier prototype de cœur imprimé en 3D à partir de cellules humaines. Leurs résultats ont été publiés le 15 avril dans la revue Advanced Science.

 

Le premier cœur artificiel total a été implanté chez un patient américain le 4 avril 1969. Et il est à l’origine d’une des plus longues brouilles de l’histoire de la médecine. Elle oppose deux pionniers américains de la chirurgie cardiaque, qui travaillaient alors à Houston, au Texas. Le Dr Denton Cooley, qui a réalisé la grande première, aurait « volé » le cœur artificiel conçu par son ancien mentor le Dr Michael DeBakey, raconte la journaliste Mimi Swartz dans Ticker : The Quest For An Artificial Heart.

 

Seize mois plus tôt, en Afrique du Sud, Christiaan Barnard réalisait la première transplantation cardiaque. Cette prouesse lance la course mondiale au développement d’un cœur artificiel, un dispositif qui permettrait de garder les patients en vie jusqu’à ce qu’un greffon soit disponible.

DeBakey y travaille avec un collègue argentin, Domingo S. Liotta. Leur prototype de cœur entier pèse une demi-livre, est constitué de plastique et d’une fibre polyester, le Dacron, et est relié par des tubes en plastique à un module de commande externe. Le dispositif n’a été testé que sur des veaux et DeBakey ne l’estime pas prêt à être implanté sur un humain.

 

Mais en avril 1969, Liotta fournit le prototype à Denton Cooley et, ensemble, assistés d’une équipe de 16 personnes, ils l’implantent sur un de ses patients, un Texan de 47 ans dont le cœur est en train de lâcher. La prothèse fonctionne pendant 64 heures, le temps de trouver un donneur. Trente-deux heures après la greffe, le patient décède.

 

DeBakey accuse Cooley d’avoir commis un acte contraire à l’éthique afin de réaliser une première médicale. Ce dernier se défend, arguant que c’était la seule chance de sauver son patient et qu’il avait fait acte de patriotisme, ne voulant pas laisser cette grande première aux Soviétiques.

 

La bataille entre ces deux chirurgiens ce premier plan attire la presse. Leur querelle fait la une du magazine Life en 1970. Elle ne prendra fin qu’en 2008, quelques mois avant la mort de DeBakey.

C'est gratuit !

Recevez chaque jour la Booksletter, l’actualité par les livres.

 

À lire aussi dans Books : Les chirurgiens ont tort en général, septembre-octobre 2018.

 

 

0
Commentaire

écrire un commentaire