« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

L’amour ? Une affaire de nez

Deux jeunes artistes italiens revisitent de manière originale et osée une histoire vieille comme le monde : celle de l’amour fusionnel et de la séparation inéluctable. Le tout dans un décor de rêve.


Les bulles sont bien là : mais dans le roman graphique des Italiens Fulvio Risuleo et ­Antonio Pronostico, ce ne sont pas les personnages qui parlent. Ce ne sont pas eux qui sont à la manœuvre non plus. C’est leur nez. Chez eux, l’appendice nasal a sa propre volonté, sa propre vie tout court, souvent indépendante de celle de son propriétaire.

 

L’histoire commence sur l’escalator de la salle d’embarquement d’un aéro­port – celui de Rome, peut-être. Un couple s’apprête à prendre l’avion pour une ­petite semaine au ski. Dans les ­Dolomites, peut-être. Mais les ­auteurs ne s’embarrassent par de ce genre de détails. Leurs personnages n’ont pas de noms non plus, juste des vêtements amples, impersonnels. Pour mieux les connaître, il faut s’attarder sur les traits de leur visage et plus particulièrement sur leurs narines, qui ne cessent de frémir au contact de l’autre. Le graphisme du décor est en revanche saisissant : avec ses larges baies vitrées, ses escaliers et ses salles de restaurant aux lignes épurées, la station de ski est d’un modernisme très Bauhaus, la montagne enneigée est dessinée de façon minimaliste mais belle, tout en contraste avec le huis clos de la chambre d’hôtel, théâtre d’une ­cohabitation tendue suivie d’une fugace réconciliation.

 

Sniff raconte les derniers jours d’un couple jadis fusionnel mais désormais à bout de souffle. « Après trois ans de vie commune, quelque chose s’est ­cassé », est-il précisé dans l’introduction, et ces vacances à la montagne sont la dernière chance de le réparer. Un sujet classique, quasi banal, mais qui ici brille par son traitement original et osé – tellement osé que cette histoire de nez qui communiquent entre eux à l’insu de leurs propriétaires peut d’abord échapper au lecteur. Elle n’a pas échappé à la critique transalpine, plutôt séduite. C’est une histoire vieille comme le monde, celle de l’amour et de ses petits secrets, mais elle est racontée de manière tellement intelligente et surréaliste qu’elle en est paradoxalement encore plus convaincante, dit en substance ­Christiano ­Fighero, lui-même auteur de BD, dans le webzine spécialisé Lo Spazio bianco. Et de convoquer à titre de comparaison deux grands auteurs italiens, Italo ­Calvino et Dino Buzzati, mais aussi, en toute logique, l’écrivain russe Gogol pour les raisons que l’on sait.

 

Les nez, justement… À la différence de leurs propriétaires, les deux nez de l’histoire continuent de s’aimer d‘amour fou et ne voient pas pourquoi leur idylle s’arrêterait dans la neige. L’un est proéminent et doté d’une bosse, l’autre pointu. Ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour tenter d’infléchir le cours des choses mais devront faire face à une série d’événements inattendus comme l’apparition d’une serveuse torride, ­affublée elle aussi, d’un nez bossu…

 

Fulvio Risuleo et Antonio ­Pronostico sont des artistes jeunes et audacieux. Ils semblent avoir la bande dessinée – et plus généralement l’illustration et les images – dans les veines. Qualifié d’« enfant prodige » par le quotidien La Repubblica, Risuleo a déjà signé deux longs-­métrages, plusieurs courts-­métrages – dont Varicella (2015), primé à Cannes –, une série télévisée interactive et deux récits graphiques. Artiste tout aussi prolifique, son comparse ­Antonio Pronostico a à son actif plusieurs livres, des expositions personnelles et même des collaborations musicales.

 

Books

 

C'est gratuit !

Recevez chaque jour la Booksletter, l’actualité par les livres.

LE LIVRE
LE LIVRE

Sniff de Fulvio Risuleo et Antonio Pronostico, Presque Lune Éditions, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Extraits - BD Les homos vieillissent aussi
Extraits - BD Khalat, une odyssée syrienne
Extraits - BD Qui a tué Anna Politkovskaïa ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.